Calvados : violente réaction d'un automobiliste après un refus de priorité

Calvados : violente réaction d'un automobiliste après un refus de priorité

L'entrée du tribunal de grande instance de Caen (Calvados)

Le
Par : Joëlle Briant

Dimanche 18 septembre 2016 à Falaise (Calvados), un automobiliste s'en prend avec une grande violence aux personnes qui lui ont, soi-disant, refusé la priorité à un rond-point. Il a comparu le mercredi 16 août 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen pour s'expliquer sur cette réaction, qui, il l'admet aujourd'hui "ne rimait à rien".

Mercredi 16 août 2017, un homme âgé de 29 ans a été jugé par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Il lui est reproché violence avec usage d'une arme et dégradation volontaire d'un bien appartenant à autrui, ceci le dimanche 18 septembre 2016 à Falaise.

Il explose la vitre d'un véhicule avec une barre en métal

Dans un rond-point aux abords de Falaise, un homme au volant d'un trafic Renault indique se voir refuser la priorité par deux femmes à bord d'un véhicule Citroën. Les bloquant dans le rond-point, l'individu sort vivement de son habitacle. C'est le début d'un esclandre et les insultes fusent de part et d'autre. Soudainement, l'homme sort une barre métallique de son coffre et frappe violemment une des vitres de la voiture qui explose littéralement. Plus tard, les victimes se rendront à l'hôpital, très choquées et souffrant de multiples plaies aux bras.

"J'ai eu peur pour mon bébé"

A la barre, le prévenu explique que juste avant, un camion lui avait coupé la route, lui causant un gros stresse."Alors ce refus de priorité a accentué ma peur, mon bébé de 11 mois était à l'arrière. Les insultes n'ont fait qu'envenimer les choses. Aujourd'hui je sais que ça ne rimait à rien."

Pour l'avocat de la partie civile, rien ne justifie ce comportement aux répercussions éprouvantes. "Dès que l'on vous refuse la priorité vous sortez votre barre de fer ? Imaginez la frayeur des victimes !"

500 euros de préjudice moral sont sollicités pour chacune des deux femmes. Le procureur requiert 300 euros d'amende et une suspension d'un mois de permis. Au final, l'homme écope de 300 euros d'amende, de 200 euros de dégradations. Il devra verser 150 euros à chacune des victimes pour préjudice moral. S'y ajoutent 500 euros de frais de procédure.


1234
Votre pour les trophées du sport normand
Envoyez-nous votre plus belles photos de Noël
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques