Calvados : sans titre de transport dans le tram, il casse le doigt d'un contrôleur

Calvados : sans titre de transport dans le tram, il casse le doigt d'un contrôleur

Le tram avait été évacué et immobilisé, à Caen (Calvados)

Le
Par : Joëlle Briant

En début de soirée le jeudi 27 octobre 2016 un trentenaire est contrôlé sans titre de transport dans le tram de Caen (Calvados). Ce qui aurait dû se régler par une contravention va se solder par une garde à vue et une comparution devant le tribunal de grande instance de Caen.

Mercredi 17 mai 2017, un homme âgé de 34 ans a été jugé par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Il lui est reproché outrages et violence envers des personnes chargées de mission de service public, ceci vers 19h le jeudi 27 octobre 2016 dans le tram de l'agglomération.

Il bouscule violemment un contrôleur

L'homme, sans titre de transport, refuse de présenter une pièce d'identité aux quatre contrôleurs. Il profite d'un arrêt du tram pour faire un bond afin d'atteindre le quai. Ce faisant il bouscule l'un des agents de Twisto dont le dos heurte la barre métallique de la portière. Bilan : contusions cervicales et fracture du pouce lui valant 15 jours d'incapacité totale de travail. L'individu devra être maîtrisé en attendant l'arrivée de la police, le tram évacué et immobilisé. "Je vous retrouverai un par un, bande de bâtards..."

"C'est moi qui ai subi des violences"

Suite à cette intervention musclée, l'homme est placé de longues heures en garde à vue. Son casier judiciaire comporte six mentions : violence sur ascendant, violence aggravée, vols, port d'arme en récidive, consommation de stupéfiants, séquestration, outrages... sa dernière condamnation date de plus de dix ans.

À la barre, le prévenu explique "J'ai pris le tram au dernier moment pour me rendre à ma salle de sport. Sans ticket, c'est vrai. Ils étaient assis dans le wagon et leur intervention a été agressive. J'ai fait un bond car je désirais poursuivre le contrôle à l'extérieur du tram. Ils étaient quatre. J'ai été plaqué contre la vitre, l'un d'eux m'y appuyant la tête. J'avais le bras tordu et maintenu en arrière. Cela a duré plus de vingt minutes jusqu'à l'arrivée de la police. "Tu as gagné, l'autre jour on en a envoyé un en taule pour six mois ! c'est moi qui ai subi des violences."

"Sa présence à l'audience pour 1,50 euros"

L'avocate de la partie civile ne l'entend pas de cette oreille : "Faire un bon n'est pas une manière naturelle de quitter un wagon, surtout quand on est en train de vous verbaliser. Voyageurs évacués et tram immobilisé, c'est tout le réseau qui a été perturbé ! Sont sollicités 300 euros pour chacun des trois contrôleurs victimes d'outrages et 1000 euros pour celui qui a été blessé.

Le procureur fait remarquer que cet homme, qui gagne bien sa vie, se retrouve en correctionnelle pour 1,50 euros ! "Son casier judiciaire témoigne de certains soucis avec l'autorité".  60 jours-amendes à 10 euros sont requis.

L'affaire est mise en délibéré au mercredi 31 mai 2017.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques