Football (Ligue 2) : QRM a fait trop de cadeaux pour espérer mieux

Face à Niort, vendredi 2 mars 2018, Quevilly Rouen Métropole (Seine-Maritime) a fait preuve d'une fébrilité devenue trop habituelle à Diochon. Surtout, les Normands ont offert deux buts aux visiteurs, précipitant leur défaite 2 à 1.

Football (Ligue 2) : QRM a fait trop de cadeaux pour espérer mieux

En offrant deux buts à leur adversaire, les joueurs de QRM n'ont pas pu éviter la défaite (2-1) © Archives Romain Flohic

Par Aurélien Delavaud

Le Père Noël est encore une fois passé au dessus du stade Diochon. Mais comme d'habitude, le vendredi 2 mars 2018, ce n'est pas Quevilly Rouen Métropole qui en a profité pour déballer le cadeau. Au contraire, les Rouges et Jaunes ont activement participé à la victoire des visiteurs, en offrant deux buts à des Niortais qui n'en demandaient pas tant.

Dès la 15e minute, l'ancien Rouennais Ande Dona Ndoh se retrouve seul dans la surface pour pousser le ballon dans le but vide après une incompréhension dans la défense. Puis QRM s'est retrouvé à dix contre onze dès le début de la seconde période, après que Jeff Louis se soit rendu coupable d'une mauvaise semelle sur Lebeau. C'est pourtant l'électrochoc qui a réveillé les Rouges et Jaunes. Plus incisifs, ils ont été récompensés à la 56e minute. Bien lancé sur le côté gauche, Lamine Ndao a bien fixé son défenseur avant de croiser sa frappe du gauche pour égaliser (1-1). Mais l'embellie a été de courte durée. Moins de deux minutes plus tard, Anthony Rogie s'est complètement loupé en laissant échapper une passe en retrait. Dona Ndoh n'en demandait pas tant pour filer au but, crocheter Hartock et s'offrir un doublé (1-2).

Au classement, retour à la case départ pour QRM

Abattus, les Normands ont bien tenté de se projeter vers le but adverse. Mais l'envie était clairement moins présente, et l'infériorité numérique n'a rien arrangé. Juste après le match, l'entraineur, Manu Da Costa, était forcément agacé par ces cadeaux offerts à l'adversaire : "Sur cette statistique là, on peut jouer le titre. Peut-être même la Ligue des Champions." Pour finir de dresser le tableau d'une soirée cauchemardesque, QRM réalise une très mauvaise opération au classement. Vainqueur de l'AC Ajaccio au terme d'un match fou (5-4), Bourg-en-Bresse quitte la zone rouge et se trouve cinq points devant QRM qui reste 19e. C'est maintenant Nancy qui occupe la place de barragiste, trois points devant les Rouges et Jaunes. S'ils veulent redresser la barre et se sauver, ils devront cesser de faire des cadeaux à leurs adversaires, à commencer par le déplacement compliqué sur la pelouse de l'AC Ajaccio qui les attend le vendredi 9 mars 2018.

La fiche. 

QRM 1 - 2 Niort
Stade Robert-Diochon, 2171 spectateurs.
Arbitre : Pierre Gaillouste
Buts : Ndao (56e) pour QRM ; Dona Ndoh (15e et 58e) pour Niort.
Expulsion : Louis (47e) pour QRM
Avertissements : Basque (86e) pour QRM ; Dacosta (29e) et Choplin (77e) pour Niort.

QRM : Hartock - Nguinda (Clauss 57e), Sery, Basque, Lefort - Tié Bi (Caddy 88e), Rogie - Louis, Boujedra (Mamilonne 57e), Gakpa - Ndao. Entraineur : Manu Da Costa.

Niort : Olliero - Dacosta, Sans, Paro, Choplin, Brison - Dembélé (Lebeau 45e), Roye - Djigla (Koyalipou 79e), Dona Ndoh, Leautey (Vion 87e). Entraineur : Jean-Philippe Faure.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES

Lire 1 commentaire
  • DESCHAMPS JACQUES dit:

    Le 05/03/2018 à 11h56

    Il y avait de l'espoir après Reims et sur son stade, enfin, devant une équipe à sa portée, l'USQ avait la place ! Il n'en a rien été dans le domaine technique d'autant que pas un seul corner n'a vu le ballon se soulever ! C'est une des premières choses que l'on apprend à un enfant ! On ne fait pas des ânes des chevaux de course Mr Mallet ! La D2 demande beaucoup plus d'investissement financier pour un minimum de joueurs structurants et de qualité. Da Costa fait ce qu'il peut avec ce qu'il a et Duhamel a bien senti les limites de cette équipe qui n'a pas le niveau autre que le National avec les joueurs qui la compose. De plus, faire jouer l'USQ en rouge sur un terrain qu'elle a du mal à s'approprier c'est un peu comme le signe indien qui l'enfonce dans un histoire qui n'est pas la sienne. C'est quand même anormal de ne pas gagner un match chez soi et de se libérer totalement à l'extérieur depuis tout ce temps. Même si 10 matchs à l'extérieur en début de saison ont plombé l'USQ , il y avait la place , avec des joueurs aguerris à la D2, de se relever au moins chez soi ! Avec ce que j'ai pu voir contre Niort, l'espoir que j'avais est définitivement clos ! Dommage !!