Ivre, il avait pris le volant et tué une femme de 26 ans à Caen

Ivre, il avait pris le volant et tué une femme de 26 ans à Caen

L'une des salles d'audience du tribunal de grande instance de Caen (Calvados)

Le
Par : Joëlle Briant

À 6h du matin, le dimanche 14 décembre 2014, un homme âgé de 24 ans à l'époque sort de discothèque en état d'ébriété au volant de sa Laguna. Dans une avenue de Caen (Calvados), il percute à 127km/h une voiture dont il tue la conductrice et blesse grièvement la passagère. Pour ces raisons, il a comparu le jeudi 29 juin 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen.

Jeudi 29 juin 2017, Julian Cahu a été jugé par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour homicide involontaire. Les faits se sont produits avenue Henry Chéron dans l'agglomération, le dimanche 14 décembre 2014 à 6h du matin.

Voiture de la victime percutée à 127km/h

Ayant passé la soirée à fêter un anniversaire, le prévenu décide de finir la nuit en discothèque à Caen. Il en sort à 6h du matin et démarre en trombe au volant de sa Laguna. Quelques minutes plus tard, avenue Henry Chéron, il percute à 127km/h l'arrière d'un véhicule. La conductrice, une jeune femme de 26 ans, décède quelques heures plus tard. Sa passagère, quant à elle, est blessée. L'homme avait 1,80g d'alcool dans le sang.

Trois condamnations pour conduite en état d'ivresse

D'abord placé en détention provisoire, le chauffard est mis sous contrôle judiciaire en juin 2015. Son casier comporte trois mentions pour conduite en état d'ivresse. "Je sors peu", déclare celui-ci à la barre. "Heureusement pour les gens", lui rétorque le président. Il ajoute n'avoir aucun souvenir de l'accident, après avoir dans un premier temps nié s'être trouvé au volant. La discothèque, elle, s'était vue ordonner trois mois de suspension judiciaire, pour avoir accepté ce client déjà ivre. 

"Victime condamnée à mort et exécutée"

L'avocat de la partie civile évoque un drame absolu pour le prévenu mais beaucoup plus pour la victime qui a été condamnée et exécutée. Il ajoute que l'homme n'ayant présenté aucune excuse a réellement manqué d'empathie. 

Le procureur requiert 3 ans de prison dont 2 ans fermes ainsi que la révocation d'un sursis de 2 mois. S'y ajoute l'annulation du permis de conduire qu'il ne pourra pas repasser avant 8 ans et une obligation de soins.

La défense qualifie ces réquisitions de disproportionnées car il s'agit d'un homicide involontaire et s'oppose aussi à l'annulation du permis.

Condamné à 20 mois fermes

Au final, Julian Cahu écope de 36 mois de prison dont 18 mois fermes ainsi que de la révocation d'un sursis de 2 mois. Son permis est annulé et il ne pourra le repasser que dans 5 ans. Interdiction de fréquenter les débits de boissons lui est faite et injonction de soins et de travail. Il devra verser 5 000 euros de provision à la passagère blessée. Enfin, le tribunal reçoit les constitutions de parties civiles (neuf au total) et les renvoie afin de chiffrer les indemnisations.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques