En ce moment : I LOVE YOU ALWAYS FOREVER - DONNA LEWIS Ecouter la radio

Tribunal de Caen : les Galeries Lafayette, cible de toutes les tentations

Agé de 33 ans, un ressortissant russe est arrivé à Caen de Yaroslav, via Bruxelles, où il a pris une voiture pour Paris le 14 mai dernier. Il est détenteur d'un visa de tourisme de cinq jours.

Tribunal de Caen : les Galeries Lafayette, cible de toutes les tentations

Pourquoi le retrouve-t-on en train de voler des vêtements aux Galeries Lafayette, le 16 mai à 16h20 ? "Je voulais voir la mer", explique-t-il. Difficile de le croire, car, s'il était porteur d'un sac à dos tapissé d'aluminium pour passer les portiques de sécurité, son complice, repéré sur les caméras de vidéo-surveillance, a couru plus vite que les vigiles. Le prévenu explique que cet ami, russe aussi, lui a été recommandé par une connaissance sur Paris, et qu'il ne connaît pas son nom de famille.

Leur butin, composé principalement de multiples t-shirt de marque, aurait pu s'élever à 771 €. Sa rémunération pour porter le sac à dos : 50 €. Ces marchandises, destinées à la revente, pourraient lui valoir jusqu'à cinq ans de prison. Selon lui, il lui était difficile, "avant de voir la mer" de refuser ce service à son ami, puisqu'il lui assurait le gîte et le couvert à Paris. En Russie, il aurait un bon emploi, et une compagne. Sans antécédents judiciaires en France, le prévenu a écopé, vendredi 17 mai, de deux mois de prison avec sursis. Il ressort libre de l'audience. Le sac à dos  "blindé" est confisqué.

Les sacoches étaient vides

Le même jour, devant le même tribunal, M.B, 47 ans, a écopé de six mois de prison ferme. La veille, toujours aux Galeries Lafayette, il avait tenté de dérober deux sacoches entreposées dans un tiroir caisse, au moment où les vendeuses préparaient la fermeture, vers 19h30. Ils avait été intercepté par les vigiles, avant qu'il sorte du magasin. A l'audience, le prévenu a affirmé qu'il était juste venu acheter du pain. Le seul souci, c'est que les Galeries Lafayette n'ont plus de rayon alimentaire depuis des lustres.

L'homme qui n'habite pas le centre-ville précise qu'il ne vient jamais dans le magasin, qu'il avait besoin de stylos, et qu'il pensait en trouver dans ces sacoches… Avisant les 31 mentions du casier du prévenu, le procureur ironise : "Je veux saluer la remarquable ténacité de M.B dans sa persévérance de ses agissements délictueux". Pour l'anecdote, parmi les sacoches dérobées, l'une était vide et l'autre contenait seulement des bons de réduction. La sacoche contenant l'argent était elle dans un autre tiroir, fermé à clef, celui-là.

Recevez l'actualité gratuitement
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Tribunal de Caen : les Galeries Lafayette, cible de toutes les tentations