Bertrand Cantat à Papillons de nuit : "Nous n'avons pas de rôle judiciaire à jouer"

Muriel Jacquemin, membre du comité d'organisation du festival Papillons de Nuit à Saint-Laurent-de-Cuves dans le sud Manche qui se tient en mai 2018, était l'invitée de la rédaction de Tendance Ouest, mercredi 7 mars 2018, alors que le Conseil départemental a décidé du retrait de son aide financière à l'événement.

Bertrand Cantat à Papillons de nuit : "Nous n'avons pas de rôle judiciaire à jouer"

Bertrand Cantat est programmé sur la scène des Papillons de Nuit le vendredi 18 mai 2018. © DR - Capture d'écran

Par Maxence Gorréguès

Le maintien de Bertrand Cantat à l'affiche du festival Les Papillons de Nuit (Manche) qui se déroulera du 18 au 20 mai 2018 n'est pas du goût de tout le monde. Au lendemain de la révélation du retrait de l'aide financière du Conseil départemental de la Manche à ce rendez-vous culturel, Muriel Jacquemin du comité d'organisation était l'invitée de la rédaction sur Tendance Ouest. Des organisateurs qui veulent maintenir la cohérence de leur projet initial, à l'heure où un festival de l'Ardèche vient de déprogrammer l'artiste, reconnu coupable de l'homicide de l'actrice Marie Trintignant en 2003.

Un partenariat historique

"C'était un partenaire historique du festival depuis la première édition, avec qui nous partageons un engagement commun pour notre territoire et l'accès à la culture, et nous regrettons que cet engagement soit remis en cause pour un concert sur trente-huit", explique la chargée de communication de l'association ROC en Baie qui organise le festival. Si elle ne va pas jusqu'à dire que le Conseil départemental a cherché à se substituer à la justice en prenant cette décision, elle a tenu à rappeler les raisons du maintien de l'ex-leader de Noir Désir à l'affiche.

"Ce n'est pas de l'obstination, nous avons des choses à défendre et nous ne voulons pas créer un précédent. Légalement, il n'y a rien à reprocher à la situation. Nous sommes dans notre rôle de diffuser un projet culturel. Nous n'avons pas de rôle judiciaire à jouer". Elle salue le maintien du dispositif sur les conduites à risques, organisé par le Conseil départemental. "Ce qui prime avant tout, c'est la sérénité de l'événement et la sécurité du public".

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES