En ce moment : DESPECHA - ROSALIA Ecouter la radio

Hérouville-Saint-Clair. Calvados : à force de narguer la police, il se retrouve au tribunal

Ce jeune d'Hérouville-Saint-Clair, au nord de Caen (Calvados) provoque la police municipale. Utilisant son scooter à vive allure, il refuse systématiquement d'obtempérer. Au final, confronté aux agents, il se montre violent. Ces façons de faire ont fini par l'amener à comparaître devant le tribunal de grande instance de Caen, le mercredi 24 mai 2017.

Hérouville-Saint-Clair. Calvados : à force de narguer la police, il se retrouve au tribunal
L'entrée du tribunal de grande instance de Caen (Calvados). - Joëlle Briant

Mercredi 24 mai 2017 un jeune homme âgé de 19 ans a été jugé par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados).
Il lui est reproché, du 23 au 29 décembre 2016, conduite sans assurance et refus obtempérer, et enfin le jeudi 29 décembre 2016, violence et menaces à l'encontre d'un dépositaire de l'autorité publique.

Il donne un coup dans la lampe torche

A force de voir ce scooter passer devant eux à grande vitesse avant de disparaître, les policiers se mettent à la recherche de l'engin.
Le jeudi 29 décembre 2016, ils le découvrent dans le local à poubelles d'un immeuble. Le jeune qui les a vu arriver, s'y rend. L'endroit est sombre. Le jeune, énervé, donne un coup dans la lampe torche que tient un des policiers. "Vous êtes là pour me prendre mon scooter ! ça va mal se passer ! Dégagez bande de..." Comme il s'apprête à frapper encore, l'agent réagit en utilisant sa bombe lacrymogène.
Le jeune s'en va, avant de revenir, d'enfourcher sa machine et de passer plusieurs fois à vive allure devant les policiers qui ont regagné la rue. Il a été convoqué le lendemain et mis en garde à vue.

"Dans mon quartier personne n'aime la police"

A la barre, le prévenu veut bien admette avoir prononcé "deux ou trois mots", mais pas vraiment des insultes et certainement pas des menaces.
"Je les ai un peu nargués, c'est vrai, mais dans mon quartier personne n'aime la police
municipale."
Pour la lampe torche, il ajoute qu'elle lui a été braquée dans les yeux à plusieurs reprises et qu'il voulait juste que l'agent la baisse.

Étant donné les antécédents du prévenu (vol en réunion et violence), le procureur requiert trois mois de prison ferme ainsi que la révocation d'un récent sursis.
Le délibéré aura lieu le mercredi 7 juin 2017.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Hérouville-Saint-Clair. Calvados : à force de narguer la police, il se retrouve au tribunal