Natsumi Otake, la danse jusqu'au bout des pointes

Natsumi Otake, la danse jusqu'au bout des pointes

Natsumi Otake (à gauche) entraine Valentine Rousée, 19 ans, pour le concours régional de danse classique. © Dorine Goth

Le

Lorsqu'elle s'est blessée au pied il y quelques années, pas question pour cette danseuse classique de renoncer à sa passion. Elle s'est alors reconvertie en professeur de danse et enseigne, depuis 2009, à l'école Espace danse à Caen (Calvados). Elle présente son spectacle de Blanche-Neige samedi 25 et dimanche 26 mars 2017 à la Cité Théâtre de Caen.

Natsumi Otake a grandi avec des chaussons de danse aux pieds. Cette Japonaise, tombée dans la danse à l'âge de cinq ans, a dû renoncer à sa carrière de danseuse classique après une blessure au pied. Qu'à cela ne tienne, elle se reconvertit en professeur de danse et, celle qui est passée par l'académie de danse Princesse Grace de Monaco, atterrit à Caen (Calvados) il y a un peu plus d'une dizaine d'années. "Je souhaitais m'installer en France pour passer le diplôme d'État de professeur de danse, qui n'existe pas au Japon", explique-t-elle. Après avoir appris le français, elle entre en apprentissage à l'Espace danse à Caen, puis, en 2013, reprend l'école au moment du départ en retraite de sa propriétaire. 

Entre le Japon et la France

De ces deux cultures, nait son enseignement de la danse, un mélange entre le Japon et la France. "J'essaie de trouver le juste milieu. L'enseignement au Japon de la danse classique est beaucoup plus strict mais les élèves s'y investissent beaucoup plus. En France, j'aime l'approche de la danse mais j'aimerais importer un peu de rigueur japonaise", présente-t-elle. Une rigueur qui porte ses fruits quand on voit accrochés aux murs le nombre de prix reçus par ses élèves pour leurs prestations. Ce lundi 11 mars 2017, Valentine Rousée, une de ses élèves, s'entraîne en vue de passer le concours régional de danse qui a lieu le week-end du 18 mars.

Une des quinze chorologue de France

Natsumi Otake ne s'arrête pas aux récompenses. En 2010, après avoir reçu son diplôme de professeur de danse, elle s'inscrit pour la formation de notation du mouvement Benesh, une formation qui permet aux professeurs de danse d'écrire leur chorégraphie sur des partitions, comme on écrit une musique. Une formation rare puisqu'ils ne sont qu'une quinzaine en France à en être diplômé. "Être chorologue est un vrai plus dans la transmission du savoir. C'est une écriture chorégraphique qui permet à n'importe quel autre chorologue de pouvoir reproduire la chorégraphie, sans avoir besoin de la voir en vidéo. C'est une science beaucoup plus précise puisqu'à la vidéo, on ne voit pas toujours très bien les mouvements produits", s'enthousiasme-t-elle.

Une expérience que le spectateur pourra expérimenter les samedi 25 et dimanche 26 mars 2017, au cours du spectacle Blanche-Neige, présenté par les élèves de l'école de danse: pendant la représentation, les partitions correspondant à la chorégraphie seront projetées en arrière-plan.

Pratique. Blanche-Neige, les samedi 25 et dimanche 26 mars 2017, à la Cité théâtre de Caen.

Galerie photos


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques