En ce moment : COLD HEART (FEAT DUA LIPA) - ELTON JOHN Ecouter la radio

Touffréville. Calvados : roman d'un conducteur alcoolisé en récidive

Mercredi 22 février 2017 un quinquagénaire a comparu devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour conduite d'un véhicule sous l'emprise d'un état alcoolique en récidive.

Touffréville. Calvados : roman d'un conducteur alcoolisé en récidive
L'une des salles d'audience du tribunal de grande instance de Caen (Calvados) - Joëlle Briant

Vendredi 4 novembre 2016, à hauteur de Touffréville, à l'est de Caen (Calvados), il est 21h lorsque les gendarmes remarquent une voiture dans le fossé et un homme marchant le long de la route. Contrôlé, il accuse 0,98g d'alcool pat litre de sang et affirme qu'il ne conduisait pas le véhicule accidenté, bien que celui-ci lui appartienne. Il a dû fournir quelques explications supplémentaires à l'audience du mercredi 22 février 2017 du tribunal de grande instance de Caen.

Récit rocambolesque

Le prévenu raconte qu'il a déjeuné avec un ami. Il reconnaît avoir bu plusieurs apéritifs. Son ami étant cardiaque ne consomme pas d'alcool. "On a voulu aller passer la soirée chez des copains, c'est donc lui qui a pris le volant de ma voiture. Mais voulant éviter un animal, il en a perdu le contrôle. Le véhicule s'est couché dans le fossé sans dommages. Alors il est parti à pied chercher sa propre voiture tandis que je marchais vers un garage à proximité."

La présidente s'étonne "Vous avez déclaré que le véhicule de votre ami possédait un crochet d'attelage, ce pour quoi il allait le chercher... Pourquoi, dans ses conditions aller dans un garage ? Où est la cohérence ?"

Autre version de l'épouse

L'épouse du prévenu qui finalement a dû récupérer son mari à la gendarmerie a une tout autre version de l'aventure "Lorsque je suis rentrée du travail, mon conjoint dormait affalé sur la table et je lui en ai ait la remarque. C'est pour cela qu'il est parti, il était en colère et son ami n'était pas là." De plus, le lendemain, elle surprend les deux compères discutant de ce qu'il "fallait dire". L'homme soutient qu'elle cherche à lui nuire, leurs rapports n'étant pas au beau fixe.

Faux témoignage ?

L'ami est présent à l'audience réitérant sous serment que c'est bien lui qui conduisait. Malgré les mises en garde du procureur, lui rappelant qu'un faux témoignage est passible de cinq ans de prison, il persiste dans sa déposition et... dans son amitié. "Ce sont des mensonges éhontés, s'exclame le procureur, mais on peut comprendre que le prévenu, totalisant plusieurs condamnations pour alcool au volant (soit en tout un an de suspension de permis) ait pu opter pour ce stratagème délirant !"

La cour suivra son réquisitoire, l'homme écope de 4 mois de prison avec sursis, de l'annulation de son permis qu'il ne pourra pas repasser avant un an et de la confiscation de son véhicule.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Touffréville. Calvados : roman d'un conducteur alcoolisé en récidive