En ce moment : TOUT SAVOIR - ADE Ecouter la radio

Démouville. Le père violent tabasse sa fille de 14 ans : "Mon père a dit qu'il voulait me tuer"

Un homme âgé de 36 ans a été jugé en comparution immédiate jeudi 19 janvier 2017 par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour conduite alcoolisée sans permis en récidive et pour violences sur mineure en récidive à Démouville (Calvados), à l'est de Caen.

Démouville. Le père violent tabasse sa fille de 14 ans : "Mon père a dit qu'il voulait me tuer"
La jeune adolescente de 14 ans était frappé par son père. Il a été condamné jeudi 19 janvier 2017 par le tribunal de Caen (Calvados).  - Illustration.

Jeudi 19 janvier 2017, le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) a jugé Sébastien Belhache en comparution immédiate pour conduite sans permis avec 1,76g d'alcool par litre de sang, délits commis à Caen le mardi 17 janvier 2017. L'audience a été également consacrée à des faits de violence par ascendant datant du mercredi 20 avril 2016, le tout commis en récidive.

Il totalise quatorze années de détention

Il y a bien longtemps que Sébastien Belhache est connu de la justice. A 36 ans, il totalise 14 années de détention avec une vingtaine de mentions dans son casier judiciaire : multiples vols en réunion, avec violences, avec dégradations, détention de stupéfiants, conduite sans permis et alcoolisé, refus d'obtempérer, évasion...

Voici arrivée sa neuvième comparution immédiate pour un délit de conduite alcoolisée sans permis en récidive. Le tribunal lui a également demandé des explications sur des faits commis en avril 2016 : il avait alors violemment frappé sa fille de 14 ans.

Elle se confie à l'infirmière de son collège

L'adolescente s'était confiée à l'infirmière de son collège : "Mon père a dit qu'il voulait me tuer. Il m'a mis deux fortes claques et j'ai saigné du nez. J'ai reçu des coups de pied, il m'a balancé contre un placard et a voulu m'obliger à prendre une douche froide. Quand il a essayé de me frapper avec un balai, ma mère s'est interposée." Elle ajoute que ce n'est pas la première fois mais qu'elle ne dit rien de peur qu'il aille en prison. Elle confie aussi préférer vivre en foyer. Le corps de la jeune victime porte diverses ecchymoses.

"Cette gamine est cinglée !"

Mais la mère ne corrobore pas le récit de sa fille : "Elle est insupportable ! Ce jour là elle a insulté son père alors il lui a mis deux claques mais c'est tout. Les marques, ce sont les manèges de la fête foraine et ses cours de boxe." Le prévenu enchérit : "Elle est cinglée, cette gamine !" Mais pour le procureur les faits sont graves : "Vous l'avez frappée et menacée de mort. votre enfant n'était pas née que vous étiez déjà en prison et ça n'a pas cessé ! vous avez une part de responsabilité dans son comportement ! Je requiers une peine de prison qui ne soit pas inférieure à un an."

Crainte d'une radicalisation

L'adolescente n'a pas donné signe de vie depuis le mois de novembre, époque à laquelle elle a fugué de son foyer. Ses parents craignent une radicalisation et elle est à ce jour recherchée. Sébastien Belhache écope de 18 mois de prison ferme assortis d'un mandat de dépôt, de 1000€ de dommages et intérêts et de 500€ de frais de justice.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Démouville. Le père violent tabasse sa fille de 14 ans : "Mon père a dit qu'il voulait me tuer"