En ce moment : COMPLIANCE - MUSE Ecouter la radio

Violences : L’époux ne se sentait plus chez lui

Un “supposé paisible” retraité de la SNCF de 65 ans, sans antécédents, s’est retrouvé devant la justice, jeudi 21 juillet, pour deux séries de violences sur son épouse les 4 et 5 mars derniers, au Molay-Littry, près de Bayeux.

Violences : L’époux ne se sentait plus chez lui

Les deux disputes auraient commencé sur des “broutilles”.
Selon l’avocate de la victime, ce tyran domestique ne supportait pas la moindre contradiction et la seule erreur de sa cliente était d’avoir repris la vie commune avec lui, à la suite d’une procédure de divorce arrêtée en cours. “Les femmes battues ne sont pas les plus perspicaces dans les décisions à prendre lors d’une séparation”, a constaté l’accusation. Selon la défense, l’homme était revenu habiter “chez” sa femme et cette dernière le lui faisait de plus en plus sentir. Par exemple, il n’avait pas accès à ses affaires personnelles dans le garage dont elle avait la clé. Sans excuser ses gestes (torsion du genou et tentative d’étranglement), cela présenterait un début d’explication. Le jour de l’audience, la procédure de divorce est officielle. Le retraité hérite d’une peine de 18 mois d’emprisonnement entièrement assortis d’un sursis, avec mise à l’épreuve de deux ans. Il lui est interdit de rencontrer la victime. Il devra lui verser 2 000 € d’indemnités.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Violences : L’époux ne se sentait plus chez lui