En ce moment : OUT IN STYLE (FEAT CECILIA KRULL) - CELESTAL Ecouter la radio

10 jours de grève de la faim pour le gérant de l'Eclipse

La façade de l'immeuble menace de s'effondre, Eric Le Corre n'a plus le droit d'ouvrir son bar et les travaux n'ont toujours pas démarré.

10 jours de grève de la faim pour le gérant de l'Eclipse
Des étais provisoire ont été posés. - Benoît Merlet

L'année 2013 est une année morose pour Eric Le Corre, gérant du bar l'Eclipse, situé rue de la Paix à Cherbourg. Après 3 dégâts des eaux successifs, dont un qui l'a contraint à fermer son établissement durant tout l'été, il a désormais interdiction de pénétrer dans l'immeuble qui abrite son bar.

La situation perdure depuis le 10 septembre. Lors de travaux, des ouvriers ont découvert des murs littéralement pourris, qui pourraient entraîner un effondrement de la façade. Un expert est nommé par le tribunal administratif, un arrêté de péril imminent est émis par la mairie : interdiction formelle de pénétrer dans le bâtiment, encore moins d'y vivre ou d'y travailler. Il incombe aux propriétaires de réaliser les travaux dans un délai de 9 semaines.

Le personnel licencié

Mais 13 semaines après, rien n'a été fait et Eric Le Corre, qui est un simple locataire des murs et ne peut donc pas entreprendre les travaux, ne peut toujours pas rouvrir L'Eclipse. "J'ai été contraint de licencier 3 salariés ainsi que le DJ. La seule "réponse" que j'ai eu de l'Etat, c'est une fermeture des mes comptes bancaires professionnels et privés car je n'avais pas payé mes charges !" explique-t-il, dépité.

"Les assurances ne sont toujours pas venues ! Les propriétaires me répondent que c'est une situation difficile, la mairie qui devrait se substituer aux propriétaires explique que c'est compliqué... Je demande simplement à savoir qui doit m'indemniser mais personne ne me dit rien" raconte Eric Le Corre. A bout, sans ressources, il a donc décidé de démarrer une grève de la faim, lundi 18 novembre.

"J'irai jusqu'au bout"

Après 10 jours, le commerçant est déterminé : "J'irai jusqu'au bout, jusqu'à en mourir. Ma vie aujourd'hui est faite d'attente et de froid. Je n'espère plus rien, j'ai même écrit à la ministre de la justice pour lui demander à quoi servent ses décisions, si elles ne sont pas appliquées !".

Jeudi 28 novembre, un expert nommé par l'assurance des co-propriétaires viendra constater l'ampleur des dégâts. D'ici là, Eric Le Corre reçoit d'autres visites : celles de ses clients, anciens salariés ou amis, qui le soutiennent dans son combat.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
10 jours de grève de la faim pour le gérant de l'Eclipse