En ce moment : COLD (FEAT. LEA PACI) - JAMES BLUNT Ecouter la radio

Pôle santé : la solution caennaise

A Caen, le pôle santé de la Grâce de Dieu a permis de préserver une offre de soin dans ce quartier. Une solution pour l'avenir...

Pôle santé : la solution caennaise

Fin de journée au pôle santé de la Grâce de Dieu. Un jeune enfant a besoin d'être rapidement pris en charge pour de la kinésithérapie respiratoire. Ici, la proximité entre praticiens permet de trouver rapidement une solution.

Ouvert à l'été 2010, cette maison de santé, unique dans l'agglomération caennaise, trace la voie de la médecine libérale de demain. Elle offre notamment une réponse à la diminution croissante des généralistes, en campagne comme en ville, dans des régions comme la Basse-Normandie. 

Davantage de patients

Quinze professionnels y cohabitent et y collaborent. "Il ne s'agit pas de juxtaposer des praticiens, mais bien de développer un projet d'ensemble pour répondre au mieux aux problématiques en termes d'offre de soins de premiers recours", expose la présidente de l'association à l'initiative du projet avec d'autres médecins du quartier.

La création de cette structure a permis la pérennisation d'une offre de soins à la Grâce de Dieu. Cette victoire est significative pour les quelques médecins installés dans le quartier depuis le début des années 90 et qui ont rejoint le pôle santé.  Depuis deux ans, leur patientèle a augmenté de 30 %. Elle a atteint environ 1 300 patients par an pour chacun d'entre eux.  "Fini l'époque où les médecins partaient seuls dans la brousse", évoque l'un d'entre eux, qui y s'est installé en début d'année.

Un travail en équipe

"Nous sommes de plus en plus nombreux à apprécier travailler avec d'autres confrères. Exercer dans son propre cabinet vous prend tout votre temps, d'où l'attractivité de ce genre de structure".

Parmi les objectifs poursuivis par l'équipe médicale et paramédicale, l'élaboration d'un réseau entre professionnels trouve également tout son sens. "Ici, la collaboration avec les travailleurs sociaux, par exemple, est fondamentale. Elle nous permet d'aborder ensemble différentes thématiques tels que l'alimentation, les problèmes de langage ou la contraception".

Un important travail de prévention est également réalisé. Et ce n'est pas un hasard si la maison des addictions a trouvé sa place au dernier étage du bâtiment. "L'addiction représente 20% des problèmes de médecine générale", assure le responsable, Louis Lebocey. Avec sa dizaine de collègues, il traite les dépendances aux produits comme l'alcool, le tabac, le cannabis ou encore les médicaments, ainsi que certains troubles du comportements qui se manifestent dans le jeu, les achats compulsifs ou l'alimentation.

Du côté des patients, nombreux apprécient l'accessibilité du bâtiment. "Et puis,  tout est au même endroit, c'est très pratique", ajoute l'une d'entre elles, Joëlle Kemal.

Quartiers Clémenceau et Calvaire Saint-Pierre : le modèle s'exporte

L'expérience du pôle santé de la Grâce de Dieu a donné des idées, aussi bien aux élus, qu'aux acteurs locaux de l'immobilier, conscients que pour rendre un secteur attractif, il faut que celui-ci soit bien pourvu médicalement.

Le programme de renouvellement urbain, en cours dans le quartier Clémenceau, a su intégrer cette donnée, bien que le projet y soit moins élaboré qu'à la Grâce de Dieu. "Dans l'un des bâtiments qui sera livré d'ici à la fin de l'année, six 'cases' sont prévues pour accueillir des praticiens sur 550 m2", précise Stéphanie Mesnil, du bailleur social Caen Habitat. Quelques places sont encore disponibles.

Dans le quartier du Calvaire Saint-Pierre, une opération du même genre est en cours, menée par la Sotrim. Cet été, commenceront les travaux de 36 nouveaux logements, avec à leur pied 500 m2 prévues pour des activités commerciales, médicales et paramédicales. L'offre de soins sera complétée avec des praticiens qui s'installeront également au premier étage de l'un des immeubles: quinze professionnels de santé y sont espérés.

Repères

Grâce de Dieu. Regroupant quinze professionnels de santé, le premier pôle de l'agglomération caennaise est centré sur le soin, la prévention et la formation.
Cohabitation. A la Grâce de Dieu : quatre médecins, deux infirmières, quatre kinésithérapeutes, deux orthophonistes, un dentiste, un podologue et un psychologue.
Addiction. Au dernier étage, dix autres professionnels travaillent au sein de la maison des addictions. Tous sont locataires de Normandie Aménagement, un bailleur social.
Accessible. Les pôles santé pourraient se multiplier en 2015 avec la loi sur les personnes à mobilité réduite, obligeant les médecins à rendre leur cabinet accessible à tous.

Recevez l'actualité gratuitement
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Pôle santé : la solution caennaise