En ce moment : J'ai Mal (feat Yanns) - DANA Ecouter la radio

La cigarette électronique débarque à Cherbourg

Deux magasins spécialisés dans la cigarette électronique ont ouvert à Cherbourg en un mois. Mais quelle est la réelle efficacité de ce produit tendance ?

La cigarette électronique débarque à Cherbourg

Il y a d'abord eu Vapofun, ouvert depuis le 15 décembre, 4 place de la Révolution à Cherbourg. A peine un mois plus tard, Bruno Lacoste lançait Liberty-clop, de l'autre côté du pont tournant, 7 rue du Val-de-Saire. "Je ne vois pas notre concurrence du mauvais oeil, disons que nous avons eu l'idée en même temps !" explique cet ancien commercial et ex-fumeur de "vraies" cigarettes.

 

"Le plaisir de la cigarette sans la meurtrière"

"J'ai eu une grosse bronchite il y a quelques années, j'ai décidé d'arrêter. La cigarette électronique, c'est une philosophie. On se fait plaisir en évitant "la meurtrière" de la cigarette, les goudrons et les agents cancérigènes sont remplacés par des arômes. Il en existe une vingtaine, goût café, fraise, bière, tabac...".

Ce qui change surtout, c'est la fumée de cigarette. Avec la "e-cigarette", elle est remplacée par de la vapeur d'eau. La nicotine, elle, ne disparait pas. Différents dosages du produit sont insérés dans le tube de la cigarette électronique. "Nous n'avons pas le droit de vendre la e-cigarette comme un moyen à part entière pour arrêter de fumer, c'est interdit", précise Bruno Lacoste.

En effet, seuls les patchs et les gommes à mâcher sont reconnues comme outil efficace - et sans danger - de sevrage. On ne connaît pas, à l'heure actuelle, les effets à long terme du propylène glycol, contenu dans la cigarette électronique, sur le corps.

 

Garder des rites

"Passer à la cigarette électronique, c'est garder des rites" alerte aussi Marie-France Canoville, médecin addictologue à la Fondation Bon-Sauveur. "On garde le geste, le rite d'avoir quelque chose dans les mains, dans la bouche... C'est génial, mais on continue d'organiser sa vie autour de quelque chose qui ressemble furieusement à une cigarette".

La tabacologue voit certains clients stopper définitivement le tabac grâce à cette e-cigarette. "Mais c'est rare. Ils sont plutôt tentés de retourner vers le tabac". Pour elle, tout est une question de personne. "Avec certains patients qui sont déjà passés à la e-cigarette, on débute le sevrage pour arrêter cette fausse cigarette". Quand une dépendance est remplacée par une autre dépendance...

INFO +

Ecoutez Bernard Lacoste, vendeur et utilisateur de la cigarette électronique à Cherbourg

Ecoutez le Dr Canoville, tabacologue à la Fondation Bon-Sauveur de La Glacerie

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
La cigarette électronique débarque à Cherbourg