En ce moment : MIDDLE OF THE NIGHT - ELLEY DUHE Ecouter la radio

Covid-19. La Normandie, bonne ou mauvaise élève de la vaccination ?

Santé. Alors que chacun interroge sa position sur un futur vaccin, plongée dans les chiffres de la vaccination en région.

Covid-19. La Normandie, bonne ou mauvaise élève de la vaccination ?
Les Normands sont plutôt de bons élèves en matière de vaccination, notamment pour la grippe.

Le vaccin, seul salut face à la pandémie de Covid-19 ? Alors que le président de la République Emmanuel Macron pourrait évoquer la stratégie du gouvernement à ce sujet lors de son allocution du mardi 24 novembre, chacun s'interroge. Sur tendanceouest.com, vous avez été 71 % à indiquer que, selon vous, le futur vaccin ne devait pas être obligatoire. Nombreux sont aussi ceux à exprimer leur inquiétude face au manque de recul sur les effets indésirables, à court ou long terme, de vaccins conçus par les chercheurs et les laboratoires en un temps record.

La Normandie, bonne élève

Les Normands font pourtant figure de bons élèves en matière de vaccination ces dernières années.

Selon les données de Santé publique France, la Normandie est en deuxième position du top 5 de la couverture vaccinale par région pour la grippe, pour la saison 2019-2020. En France, le taux moyen était alors de 47,8 %.

La Normandie est la seconde région de France où la couverture maximale a été la plus importante pour la saison 2019/2020.

Chez les moins de 65 ans à risque, la Normandie prend même la tête du podium (35,7 %, devant les Hauts-de-France avec 35,1 %).

Dans la lutte contre le papillomavirus pour les jeunes filles, la Normandie donne aussi l'exemple. "La couverture vaccinale se situe autour 45 % dans la région, c'est dix points au-dessus du reste de la France", explique le Dr Stéphane Erouart, médecin en santé publique affecté à la cellule normande de Santé publique France.

Contre la diphtérie, le tétanos, la polio ou encore la coqueluche, les chiffres sont moins contrastés. "Le calendrier vaccinal a été simplifié, mais tout le monde ne l'a pas en tête. Ce sont des maladies qui ont été quasiment éradiquées. La perception du risque est donc plus relative", concède le spécialiste.

L'ombre de H1N1

Face à la pandémie de Covid-19, les Normands feront-ils preuve de défiance ? "Il y a encore beaucoup d'inconnues sur la stratégie vaccinale, ce qui peut expliquer une partie des réserves", note le Dr Erouart. Et de poursuivre : "L'adhésion à la vaccination passe généralement par le médecin ou le pharmacien."

• Lire aussi. Covid-19 : "Il faut que le taux de vaccination atteigne 80 % de la population"

Tout le monde a par ailleurs encore en tête le fiasco de la campagne contre le H1N1, aussi appelé grippe A (NDLR : en 2009-2010). Les centres de vaccination, montés de toutes pièces, n'avaient finalement convaincu que peu de Français. À peine 8 % de la population. Les chiffres en Normandie avaient alors été du même ordre.

• Lire aussi. Le vaccin AstraZeneca-Oxford efficace à 70 % contre le Covid-19

• Lire aussi. Covid-19 : 11 candidats vaccins en dernière phase d'essais sur l'homme

• Lire aussi. Virus : les restrictions se répandent, en attendant les vaccins

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Covid-19. La Normandie, bonne ou mauvaise élève de la vaccination ?