En ce moment : TU T'EN IRAS - LA ZARRA Ecouter la radio

Les garages ne connaissent pas la crise à Caen

Alors que le marché de l'immobilier est à la baisse à Caen, la valeur des garages ne cesse d'augmenter. Enquête.

Les garages ne connaissent pas la crise à Caen

Un petit tour dans les différentes agences immobilières du centre-ville de Caen permet de prendre la température du marché des garages de la capitale bas-normande. "En ce moment j'en ai cinq dans mon catalogue, mais ils sont tous à l'extérieur de l'hyper-centre", prévient Lionel Charles, gérant du cabinet Guy Hoquet. "Quand j'en ai, c'est parce qu'un propriétaire décide généralement de vendre un lot de 5 ou 10 boxs."

Dès lors que la voiture est devenue reine dans les années 70, la demande de garages a décollé, en totale inéquation avec les plans des architectes de l'après-guerre qui n'en ont pas construit assez. Le dernier plan de stationnement mis en place par la mairie en juin 2011, faisant disparaître un grand nombre de places gratuites dans l'hyper-centre, a achevé de tendre le marché.

Ils ne veulent pas vendre

Dans ce contexte les prix n'ont cessé de grimper ces dernières années. Une résidente de la rue Saint-Jean se souvient avoir déboursé 600 francs (ndlr : environ 90 euros) il y a 40 ans pour en acquérir un au pied de son immeuble. En comparaison, celui de son voisin d'une taille de 12 m2 s'est échangé contre plus de 15.000 € début septembre. Ce prix alléchant la laisse de marbre : "Hors de question que je le vende ! C'est une sécurité pour ma voiture et surtout une vraie plus-value pour l'appartement quand il faudra le revendre".

Jean-Pierre Madesclaire habite lui le long de l'avenue du 6 juin. Chaque soir, dans la cour de son immeuble, trois voitures occupent l'espace devant les resserres. "Je laisse mon véhicule en extérieur, car je préfère me servir de mon garage pour entreposer tout un tas d'objets". Les milliers d'euros qu'il pourrait gagner en le revendant ne l'intéressent pas. Lui aussi a bien conscience qu'en le gardant, il préserve la valeur immobilière de son appartement face à la crise actuelle.

Forte rentabilité

Sporadiquement, certains garages peuvent être vendus à plus de 20.000 euros, et non pas parce qu'ils sont plus grands ou mieux situés que la moyenne. "Dans ce genre de cas, il existe deux profils d'acheteurs très particuliers : des personnes âgées relativement aisées qui veulent absolument garer leur voiture en bas de chez eux, ou un commerçant qui en veut un, soit pour s'y garer facilement en arrivant au travail, soit pour en faire une réserve de marchandises", constate Lionel Charles.

Les notaires, comme les agents immobiliers sont formels, un garage en centre-ville constitue par ailleurs un excellent investissement. "D'abord ce type de bien part toujours au prix fort, compte tenu du fait que la demande est supérieure à l'offre", constate Aymeric Cours-Mach, notaire à Caen. "Et puis la rentabilité est toujours très intéressante car ils demandent peu d'entretien, sont faciles à louer et les charges de copropriété sont toujours très faibles."

Sur le terrain, cette vision des choses est largement partagée par une propriétaire. Elle possède six garages, rue des Carmélites. "C'est une excellente affaire, se réjouit-elle. Car c'est très facile à gérer d'autant que si un locataire rompt le bail, il me suffit de quelques jours pour lui trouver un remplaçant."

La situation de l'hyper-centre reste cependant bien différente de celle de sa périphérie, où les garages sont généralement deux fois moins chers. Le marché n'en reste pas moins actif. Un lot de soixante garages est actuellement en vente à 286.000€ rue du clos Beaumois, près du Conseil régional. "Depuis que nous les avons mis en vente fin août, nous recevons deux appels par jour de la part d'investisseurs qui souhaiteraient en acheter des lots plus petits", explique Antoine Jouen, marchand de biens. A Caen, le garage ne connaît pas la crise.

Légende photo : Posséder un garage au pied de son immeuble est perçu par de nombreux résidents du centre-ville de Caen comme un luxe. 95% des garages vendus le sont lors de la vente d'un appartement auquel il est rattaché.

Repères

Prix. Un garage classique de 12m2 dans l'hyper-centre, suffisamment haut pour pouvoir accueillir un 4x4, se vend aujourd'hui 15.000 € minimum. En dehors du centre-ville, les garages se vendent 8.000 € et moins.

Location. Un garage dans le centre-ville de Caen se loue actuellement entre 80 et 100 € par mois. Ces prix sont comparables à ceux pratiqués à Rouen. A Rennes en revanche, les garages se louent plutôt autour de 80 €. A Caen, une place dans l'un des parkings souterrains Vinci coûte mensuellement entre 60 et 78 €.

Rareté. Les garages à vendre dans l'hyper-centre sont si rares qu'ils sont très rarement affichés en vitrine des agences immobilières. Les ventes de particulier à particulier sont très fréquentes. Quant aux agents immobiliers, quand ils en récupèrent la gestion, il n'est pas rare qu'il le réserve à l'un de leurs clients plutôt qu'à un nouveau venu.

Recevez l'actualité gratuitement
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Les garages ne connaissent pas la crise à Caen