En ce moment : ANI KUNI - POLO & PAN Ecouter la radio

Métropole de Rouen. Ils veulent profiter du déconfinement pour développer les pistes cyclables

Piste cyclable. L'association Sabine, qui promeut l'usage du vélo dans la Métropole de Rouen, souhaite que des aménagements temporaires à destination des cyclistes voient le jour lors du déconfinement. Il s'agit de profiter de la baisse du trafic routier.

Publié le 23/04/2020 à 09h03 - Par Amaury Tremblay
Métropole de Rouen. Ils veulent profiter du déconfinement pour développer les pistes cyclables
L'association Sabine veut développer de véritables pistes cyclables séparées des voitures et non, comme ici, des bandes cyclables.

Encourager la pratique du vélo au moment du déconfinement. C'est le projet initié au niveau national par le Cerema (centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement), repris par plusieurs associations de cyclistes dont Sabine, dans la Métropole de Rouen.

Trafic routier en baisse

L'idée est de profiter du trafic routier en forte baisse pour donner plus de place aux deux-roues. "C'est le moment d'inciter nos concitoyens à prendre le vélo, défend Guillaume Grima, membre de l'association Sabine. D'autant que les modes de transport en commun vont être un peu plus soumis à condition avec le port du masque donc il y a peut-être plus de gens qui vont vouloir se diriger vers le vélo."

Guillaume Grima

Dans un premier temps, l'association propose des pistes cyclables sous forme d'aménagements temporaires qui peuvent être matérialisés très facilement et permettre une mise en œuvre rapide. "Nous prenons des secteurs de la ville où il n'y a pas d'aménagement cyclable existant, où il y a une grosse capacité de voirie et où il y a moins de trafic routier actuellement."

Exemple d'aménagement temporaire à Rennes. - Association Sabine

Plusieurs propositions ont été formulées par l'association comme le boulevard de l'Europe, permettant une meilleure desserte des cliniques de l'Europe et Mathilde, le boulevard de l'Yser (entre la place du Boulingrin et la place Saint-Hilaire) ou encore l'avenue du Mont-Riboudet.

Pérennisation possible

Cette expérimentation pourrait ensuite aboutir sur une pérennisation de ces pistes cyclables : "Nous, ça nous permettra de savoir là où ça marche bien, là où ça marche moins bien", poursuit Guillaume Grima. Outre la desserte des équipements de santé, l'association écoute aussi les doléances de nombreux cyclistes qui veulent de meilleures liaisons avec les plateaux Nord et Est, d'où une proposition d'aménagement de la route de Bonsecours.

Guillaume Grima

"On a quelques échos qui laissent à penser que ça serait positif", ajoute Guillaume Grima concernant la vision des élus de la Métropole de Rouen sur ce projet. L'association espère des décisions rapides d'ici le lundi 11 mai et la fin du confinement.

Galerie photos
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Métropole de Rouen. Ils veulent profiter du déconfinement pour développer les pistes cyclables