En ce moment : THE CLUB WILL GET YOU (FEAT EMMA HOET) - DIVA FAUNE Ecouter la radio

Cherbourg-Octeville. Cherbourg : la gauche contre la privatisation des aéroports de Paris

Différents partis de gauche (France insoumise, Parti socialiste et Parti communiste français) se sont réunis ce lundi 23 septembre 2019 pour annoncer leur campagne dans le cadre du Référendum d'initiative partagée (RIP) au sujet de la privatisation des Aéroports de Paris (ADP), mesure contre laquelle ils sont fermement opposés.

Cherbourg-Octeville. Cherbourg : la gauche contre la privatisation des aéroports de Paris
Les membres du PS, le groupe d'action France Insoumise et les membres du PCF se sont réunis ce lundi 23 septembre 2019 devant la gare de Cherbourg pour lancer leur campagne en faveur du référendum d'initiative partagée sur la privatisation des aéroports de Paris. - Marthe Rousseau

"Protéger les services publics", c'est ce que souhaitent les partis de gauche de la Manche (PCF, PS et France Insoumise), qui se sont rassemblés ce lundi 23 septembre 2019 devant la gare de Cherbourg (Manche) afin de montrer leur désaccord avec la potentielle privatisation des Aéroports de Paris (ADP). Pour eux, les citoyens auraient le pouvoir d'empêcher cette privatisation, en demandant un référendum d'initiative partagée (RIP). Anna Pic, de la fédération de la Manche du Parti Socialiste:

Anna Pic

Au 11 septembre 2019, le Conseil constitutionnel a comptabilisé 761 000 soutiens sur le site Internet du ministère de l'intérieur dédié à cette procédure. Or, pour qu'un référendum d'initiative partagée ait lieu, il faudrait recueillir 4 717 396 signatures d'ici le 12 mars 2020.

C'est pourquoi, les représentants du PCF, de la France insoumise et du PS ont l'intention de continuer à rencontrer les Cherbourgeois dans les rues, pour échanger avec eux sur cette procédure.

Une catastrophe écologique

Pour eux, cette privatisation serait tout d'abord une catastrophe écologique, puisque l'État n'aurait plus la main mise sur l'utilisation de ces espaces (Orly, Roissy Charles de Gaulle et le Bourget), qui représentent 7 000 hectares selon un communiqué des partis de gauche. Rappelons que le kérosène, carburant le plus polluant, contribuait en 2018 à 2,4 % des émissions de CO2 selon les informations du Monde, et n'est toujours pas soumis à la taxation en France.

Mais l'enjeu serait aussi économique. Le risque d'une privatisation serait de perdre l'ensemble des bénéfices qui revenaient jusqu'ici à l'État et, par voie de redistribution, aux Français. "Les dividendes versés à l'État devraient donc passer de 173 millions d'euros en 2018 à 185 millions d'euros en 2019.", selon la Proposition de loi enregistrée à la Présidence de l'Assemblée nationale le 10 avril 2019 et qui défend "le caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris".

Pour ceux qui souhaitent signer, rendez-vous ici

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Cherbourg-Octeville. Cherbourg : la gauche contre la privatisation des aéroports de Paris