En ce moment : CALM DOWN - REMA Ecouter la radio

Caen. Prélèvement source : les TPE de l'ex-Basse-Normandie sont inquiètes

Alors que le prélèvement à la source est entré en vigueur le mardi 1er janvier 2019 près de 200 très petites entreprises (TPE) de l'ex-Basse-Normandie sont confrontés sont confrontés à des difficultés pour assumer cette nouvelle charge.

Caen. Prélèvement source : les TPE de l'ex-Basse-Normandie sont inquiètes
Certaines TPE rencontrent des difficultés pour la mise en place du prélèvement à la source. - SIPA PRESS

Depuis le 1er janvier 2019, le prélèvement à la source est officiellement sur les rails. Désormais, les entreprises doivent assurer cette nouvelle forme de collecte de l'impôt, directement sur les salaires. Un chamboulement dans la comptabilité des entreprises. Dans les très petites entreprises (TPE) de moins de 20 salariés qui n'ont pas les moyens financiers ou humains pour gérer cette nouvelle charge, des difficultés peuvent se poser. Les TPE, ce sont principalement les restaurateurs, artisans et commerçants. "On a peu d'informations pour le moment, on va tâtonner pour l'élaboration des fiches de paie de janvier", confie Sébastien Painvin, le responsable d'une concession automobile à Tourville-sur-Odon (Calvados). Selon Hervé Castre, directeur général de l'URSSAF, elles sont près de 200, dans l'ex-Basse-Normandie à être confronté à ces difficultés. "Ça représente 0,5% des 40 000 comptes gérés par l'URSSAF sur le secteur de l'ex-Basse-Normandie", relativise le directeur, "On est en train de les relancer, une à une pour voir les solutions que l'on peut apporter".

Hervé Castre veut rassurer les petites entreprises

Des dispositifs au service des entreprises

La première solution : faire appel aux services d'un expert-comptable. "On est conscient que cette solution est aussi la plus coûteuse pour ces entreprises qui n'ont pas forcément les moyens d'en assurer la charge", confie Hervé Castre. L'URSSAF a alors développé des dispositifs qui permettent d'adhérer à des offres d'entreprise. En premier lieu, le titre emploi service (Tese). Ce dispositif gratuit permet de calculer l'ensemble des cotisations. Les taux des salariés sont alors transmis par l'administration fiscale et l'entreprise a simplement à communiquer les salaires versés. L'organisme se charge lui du reste et peut même éditer le bulletin de paie. Autre solution, le chèque emploi associatif qui permet de passer par un tiers déclarant. Autant de dispositifs qui visent à rassurer les chefs d'entreprise

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Caen. Prélèvement source : les TPE de l'ex-Basse-Normandie sont inquiètes