En ce moment : DRY BONES - GREGORY PORTER Ecouter la radio

Rouen. Seine-Maritime : 800 personnes pour dire non à l'homophobie

Environ 800 personnes ont pris part au rassemblement organisé à Rouen (Seine-Maritime), samedi 3 novembre 2018, une semaine après une violente agression homophobe dans la ville.

Rouen. Seine-Maritime : 800 personnes pour dire non à l'homophobie
Environ 800 personnes se sont rassemblées contre les violences et les discriminations sur le pont Corneille à Rouen. - Pierre Durand-Gratian

Ils ont voulu dire non à la haine, contre les personnes LGBT en particulier.. Mais aussi non à toutes formes de discrimination et de violence.

Les manifestants s'étaient donné rendez-vous sur le pont Corneille. - Pierre Durand-Gratian

Environ 800 personnes se sont rassemblées sur le pont Corneille à Rouen (Seine-Maritime), samedi 3 novembre 2018, à l'appel d'un collectif d'associations parmi lesquelles la délégation Normandie d'SOS homophobie, le Refuge Normandie, Gay't Normandie, Normandie Pride ou encore le centre LGBTI de Normandie. Le rassemblement intervient un peu plus d'une semaine après la violente séquestration et agression dont a été victime Romain, à Rouen, dans la nuit du 24 au 25 octobre 2018.

Sur une estrade de fortune à l'arrière d'un camion, c'est Benjamin Duval, qui avait la responsabilité d'être son porte-parole, le jeune homme ayant préféré suivre la mobilisation de chez lui. "En tant que victime, je ne peux que vous remercier d'être venu à cette mobilisation, car oui l'homophobie est toujours présente" a-t-il écrit dans une lettre.

On frappe un homme parce qu'il est homo, ça me débecte

"Romain va mieux", confirme Benjamin Duval, en tout cas physiquement. "Son état psychologique reste plus fragile mais il est accompagné par un psychologue."

Parmi les personnes rassemblées sur le pont Corneille, des membres d'associations, des syndicats qui ont apporté leur soutien à la cause, des personnalités politiques et des citoyens lambda, comme Sylvain Tocco. "On frappe un homme parce qu'il est homosexuel en 2018, ça ne veut rien dire, ça me débecte," lance-t-il.

À ses côtés, Matthieu Pommier est aussi venu en soutien à sa famille : "ma belle-sœur et sa femme viennent d'avoir une petite fille, ce serait bien qu'elles ne fassent pas casser la gueule dans la rue". 

Le message inscrit au pied de l'estrade. - Pierre Durand-Gratian

Après les prises de paroles des associations, chacun a formé symboliquement une chaîne de solidarité pour relier la rive droite à la rive gauche, avant de se disperser dans le calme.

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Seine-Maritime : 800 personnes pour dire non à l'homophobie