En ce moment : GANGSTA'S PARADISE - COOLIO Ecouter la radio

Bernay. Bernay : le combat continue pour sauver la maternité

De nouvelles actions ont été organisées, mercredi 10 octobre 2018, pour tenter de sauver la maternité du centre hospitalier de Bernay (Eure) qui doit devenir un centre périnatal au mois de février 2019. Une grande kermesse était organisée et des agents et responsables syndicaux ont pris place sur le toit de la maternité en signe de protestation.

Bernay. Bernay : le combat continue pour sauver la maternité
Cet été, une opération doudou avait permis de garder l'attention sur la lutte pour tenter de sauver la maternité de Bernay. - Collectif pour le maintien de l'hôpital et de la maternité de Bernay.

Le clin d'œil aux "perchés" de l'hôpital psychiatrique Pierre Janet au Havre (Seine-Maritime) saute aux yeux.

Mercredi 10 octobre 2018, une vingtaine d'agents et de responsables syndicaux de la maternité du centre hospitalier de Bernay (Eure) ont investi le toit de leur établissement en signe de protestation contre la fermeture annoncée de la maternité. Fermeture d'ailleurs reportée au mois de février 2019 à cause d'un "climat social tendu", explique Thomas Drouet, secrétaire départemental de la branche santé de Force ouvrière (FO) dans l'Eure. Le secrétaire général de la filière nationale, Denis Basset, était aussi présent pour afficher son soutien. "Cette lutte est emblématique, explique-t-il, évoquant le "problème du service public de santé de proximité". Car une fois la maternité de Bernay fermée, les futures mamans devront parcourir 35 km pour accoucher à Lisieux (Calvados) ou 55 km pour Évreux (Eure).

L'action du jour visait à montrer que la mobilisation ne faiblit et qu'il ne faut pas "compter sur l'épuisement du mouvement", ajoute Denis Basset.

D'autres actions syndicales doivent être menées dans les prochains jours avec une "redécoration" de la cour de l'hôpital avec des images chocs ou encore un prochain envahissement de l'administration.

    • À lire aussi. Bernay : près de 6 500 signatures contre la fermeture de la maternité
    • À lire aussi. Entre 800 et 2 000 personnes mobilisées contre la fermeture d'une maternité à Bernay

Une kermesse dans l'enceinte de l'hôpital

En parallèle, les membres de l'association Liberté, égalité, proximité, anciennement collectif pour le maintien de l'hôpital et la maternité de Bernay, organisaient une grande kermesse de solidarité dans le parc de l'hôpital. Au programme, des jeux gratuit pour les enfants avec des lots qui ont été donnés par les commerçants de Bernay.

C'est aussi l'occasion d'envoyer des "cartes postales" au président Emmanuel Macron pour le sensibiliser à la cause. "On veut inonder le centre de tri de l'Elysée en envoyant le plus possible de courriers identiques pour faire part de nos revendications", explique Jérémy Van Hese, le vice-président de l'association.

Pour la directrice déléguée du centre hospitalier de Bernay, Nathalie Horn, "il n'y aucune raison de revenir sur le calendrier qui a été décidée ou sur l'arrêt de l'activité accouchement à Bernay, dont les raisons sont bien connues". Elle regrette par ailleurs que les grévistes ne reviennent pas à la table des négociations qu'ils ont "eux-même quitté en refusant de participer aux différentes instances de l'établissement".

Contactés par notre rédaction, l'ARS n'a pas encore donné suite à nos sollicitations.

    • A lire aussi. Maternité de Bernay : un clip de soutien qui fait du bruit sur le net

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Bernay. Bernay : le combat continue pour sauver la maternité