Lâcher de déchets dans la Seine : 10 % retrouvés et une balise GPS volée

Quinze jours après l'opération de lâcher de 200 déchets dans la Seine à Petit-Couronne (Seine-Maritime), les premiers résultats sont là : 10% de ces déchets ont déjà été retrouvés le long des berges, quatre bouteilles GPS se sont échouées et une balise a été volée.

Lâcher de déchets dans la Seine : 10 % retrouvés et une balise GPS volée

Parmi les 200 déchets relâchés dans la Seine, 10 % ont été retrouvés lors d'opérations de nettoyage le long du fleuve.

Par Amaury Tremblay

Des premiers résultats 15 jours après l'opération de largage de déchets dans la Seine. Vendredi 23 mars 2018, 200 déchets ont été relâchés dans le fleuve au niveau du bac de Petit-Couronne (Seine-Maritime). Il s'agit de savoir comment se comportent bouteilles et autre bidons en plastique dans la Seine.

    • Lire aussi : Des déchets relâchés dans la Seine pour une expérience scientifique

10 % des déchets, soit une vingtaine, ont déjà été retrouvés lors d'opération de nettoyage menée le long des berges du fleuve. "Une partie sont des déchets très flottants dont des bouteilles fermées, retrouvées pour la plupart au Val de la Haye", explique Romain Tramoy, du laboratoire eau, environnement et services urbains (Leesu) à Créteil (Val-de-Marne). Un site qui se situe juste à l'aval du bac de Petit-Couronne. D'autres déchets ont été retrouvés à Villequier, Petiville et Yainville, à plusieurs dizaines de kilomètres de là.

0:00
0:00

Une tendance à préciser

Avant de tirer des conclusions définitives, les chercheurs attendent de voir où vont se retrouver les autres déchets comme des bouteilles ouvertes et des bidons "qui eux, peuvent couler", affirme Romain Tramoy. Des déchets plus difficiles à retrouver.

Des balises GPS avaient aussi été larguées en même temps que les déchets, ce qui a permis aux équipes scientifiques de suivre le cheminement en temps réel. "La balise qui a été le plus loin a été retrouvée au niveau de Notre-Dame-de-Gravenchon", poursuit Romain Tramoy.

Équipée d'une balise GPS, cette bouteille a été suivie en temps réel jusqu'à sa récupération sur une berge. - GIP Seine-Aval

En tout, quatre balises GPS se sont échouées au moins une fois le long des berges et, a priori, aucune n'a pour le moment atteint la mer. "Une bouteille a été retrouvée à Yainville, ouverte et vide, sans la balise GPS", note aussi Romain Tramoy qui rappelle que ces balises n'ont aucun intérêt sans l'interface qui permet d'accéder aux données.

Galerie photos

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES