Limitation à 80 km/h : des députés normands font une contre-proposition

Des députés de Normandie ont signé une proposition de loi pour revenir sur le passage de la limitation de vitesse sur les routes à 80 km/h dès le mois de juillet 2018. Ils proposent de laisser le choix aux Conseils départementaux d'ajuster ou non la vitesse maximale autorisée en fonction de la dangerosité de la route.

Limitation à 80 km/h : des députés normands font une contre-proposition

Des parlementaires normands veulent donner aux Conseils départementaux la responsabilité d'ajuster les limitations de vitesse en fonction de l'état des routes. © Tendance Ouest

Par Pierre Durand-Gratian

La mesure n'en finit plus de faire parler. Les routes nationales et départementales doivent dès le mois de juillet être limitées à 80 km/h, au lieu de 90 km/h actuellement. En Normandie, des parlementaires proposent de revenir sur la mesure et de donner la possibilité aux Conseils départementaux d'ajuster eux-mêmes la limitation de vitesse en fonction de la dangerosité de la route. Sébastien Jumel, député communiste de Seine-Maritime, fait partie des signataires de la proposition, qui dépasse les clivages politiques. "Le passage à 80 km/h partout est une aberration car il n'y a aucune évaluation de l'efficacité de la mesure qui ne s'appuie pas sur un retour d'expérience", précise le parlementaire. "Les présidents des Départements ont la connaissance du réseau. Nous proposons qu'ils puissent user d'un curseur qui permet d'aller à plus ou moins 10 km/h selon l'état des routes".

La recette des amendes aux collectivités

Sébastien Jumel met aussi en avant d'autres causes d'accidents sur lesquelles il faudrait agir. "Les experts relèvent la consommation d'alcool, les produits addictifs ou encore l'état de la voiture". Le député entend aussi proposer que la recette des amendes pour excès de vitesse soit reversée aux collectivités pour qu'elles puissent investir sur l'entretien du réseau routier.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES

Lire 3 commentaires
  • Whatever dit:

    Le 07/03/2018 à 16h59

    Les 2 propositions me semblent pleines de bons sens ... Décider la vitesse sur un tronçon par les autorités locales, cela serait parfaitement logique. Les recettes des amendes pour l'entretien du réseau, parfaitement logique également, les routes du Calvados sont dans un très mauvais état ! Le problème de ces propositions c'est que les usagers ont tout à y gagner en terme de sécurité routière alors que l'État à tout à perdre en terme de rentrée d'argent. A voir s'il préfère réduire la mortalité ou augmenter les liquidités ...

  • Thouroude jm dit:

    Le 07/03/2018 à 19h48

    et pourquoi ne pas limiter la vitesse à 50kmh sur les autoroutes , ben ouais le nombre de victimes devrait diminuer......

  • Françoise Volent - Flers dit:

    Le 07/03/2018 à 22h04

    Généraliser une telle mesure veut dire faire perdre chaque jour plusieurs minutes à des MILLIONS de gens : apparemment indolore pour l'Etat, cette mesure coutera bcp plus cher que la simple économie (certes macabre) qui découle de la baisse hypothétique du nombre de tués... Cette mesure, pleine de bonnes intentions, contribuera à éloigner significativement les campagnes des villes et aggraver la fracture géographique en France.