Prison de Rouen : il agresse et menace les surveillants pour "aider un ami"

Un prévenu déjà incarcéré est jugé ce jour lundi 26 février 2018 devant le Tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) pour violences et rebellion à l'encontre de personnes dépositaires de l'autorité publique, en récidive légale.

Prison de Rouen : il agresse et menace les surveillants pour "aider un ami"

Le prévenu a expliqué s'être énervé pour aider son codétenu.

Par Patrick Joliff

C'est le mardi 30 janvier 2018, à la maison d'arrêt de Rouen (Seine-Maritime), que Maïlik Jeansen, 19 ans, intervient pour aider un codétenu. Celui-ci, amputé d'une jambe, se plaint de douleurs et demande à être examiné à l'infirmerie de la prison. Les surveillants se présentent à la cellule du détenu et consentent à l'accompagner. Trop mollement aux dires du prévenu, qui s'en prend à eux en haussant le ton puis en assénant un coup de poing à l'un d'entre eux tout en menaçant un autre de représailles. À la barre, il reconnaît tout juste les faits : "Ok, je l'ai menacé." Mais il affirme qu'il n'a agit ainsi que pour aider un ami.

"Il n'a fait qu'aider un ami"

Le surveillant frappé se verra octroyer une incapacité totale de travail de six jours. Au casier judiciaire du prévenu, quatre mentions sont portées alors qu'il était encore mineur, pour violences et port d'arme prohibé. Pour la partie civile, "les menaces et violences ont été traumatisantes". Le ministère public constate que "les intentions violentes sont délibérées". Sa défense considère que "le prévenu a d'abord voulu aider un ami". À l'issue des délibérations, le tribunal le condamne à quatre mois de prison ferme et prononce son maintien en détention.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES