Normandie : "Vachement normand", une nouvelle marque de lait sans OGM

Normandie : "Vachement normand", une nouvelle marque de lait sans OGM

Éleveurs, distributeurs et industriels ont travaillé ensemble à la naissance de ce nouveau lait "à prix juste".

Le
Par : Marie-Charlotte Nouvellon

Mercredi 7 février 2018, un nouveau lait UHT (Ultra Haute Température) a fait son apparition dans les rayons des ELeclerc de Normandie. "Vachement normand", fixé à un prix plus juste pour les producteurs, est aussi garanti sans OGM.

Pas de doute, les instigateurs de ce nouveau lait étaient "Vachement" contents, mercredi 7 février 2018 lors du lancement officiel de leur produit. Après plus de deux ans de travail, les premières briques sont enfin en rayon dans les ELeclerc de Normandie.

Du lait sans OGM

Des projets autour du lait Made in Normandy, il en existe d'autres - comme Cœur de Normandy, qui rémunère plus équitablement les producteurs - mais celui-ci est "exceptionnel", avance, enthousiaste, Vincent Sailly. Directeur d'un magasin, il coordonne la commercialisation du lait dans les ELeclerc de la SCA normande (centrale d'achats du groupe Leclerc pour la Normandie).

"C'est un lait d'une haute qualité qui n'existe pas ailleurs en Normandie". Produit dans la laiterie Gillot, basée à Saint-Hilaire-de-Briouze dans l'Orne, ce lait répond en effet aux mêmes critères AOP mis en place dans cet établissement qui fabrique à l'origine du camembert et du Pont-l'évêque. "Tous nos producteurs se sont engagés et ont travaillé depuis deux ans pour obtenir aujourd'hui la certification sans OGM", précise Émilie Fléchard, directrice adjointe.

    • Lire aussi : Une brique de lait "Cœur de Normandy" lancée à la Foire de Lessay

Le "prix juste"

Un pari osé pour l'entreprise ornaise qui a investi dans une chaine d'embouteillage pour lancer ce nouveau lait. "Nous essayons de coller au plus près des attentes du consommateur, à savoir du local, du bio et aussi cette idée de soutenir l'agriculture dans le quotidien", explique-t-elle. Objectif pour cette première année : produire au moins un million de litres.

Ces critères, les clients sont prêts à payer un peu plus pour les avoir assure Vincent Sailly. "La brique coûte 0,81€ contre environ 0,70€ pour du lait standard", précise-t-il. Car "Vachement normand", pensé en pleine crise du lait, entend rémunérer les producteurs "au prix juste". Sur ce produit, ELeclerc assure avoir "fait un effort" sur sa marge qui "tourne autour des 17 %."


1234
Votez pour votre groupe préféré Papillons de Nuit
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques