Transport de mox : les anti-nucléaires se préparent, les gendarmes aussi

Transport de mox : les anti-nucléaires se préparent, les gendarmes aussi

Comme en 2013, plusieurs associations anti-nucléaire appellent à manifester ce mardi 4 juillet, au rond-point de la pyrotechnie, près du port de Cherbourg.

Le
Par : Célia Caradec

Une mobilisation contre le transport de mox est prévue ce mardi 4 juillet 2017, près du port de Cherbourg. Des gendarmes mobiles sont par ailleurs déployés dans le Cotentin, pour sécuriser le convoi.

Le départ du convoi de mox est imminent, dans le Cotentin. Selon Greenpeace, 8 tonnes de ce combustible nucléaire à base notamment de plutonium vont être chargées dans les prochaines heures sur un bateau, amarré dans le port de Cherbourg (Manche). Un colis à destination de la centrale de Takahama, au Japon. "Pour la deuxième fois depuis la catastrophe de Fukushima, Areva fait du profit en vendant ce combustible dangereux à un pays meurtri par un accident nucléaire, pour alimenter des réacteurs dont la population japonaise refuse le redémarrage" estime le réseau Sortir du Nucléaire.

Des routes barrées

Avec d'autres organisations opposées à l'atome (Greenpeace, CRILAN, CANO, Fédération Antinucléaire Bretagne, Sortir du Nucléaire), il organise un rassemblement ce mardi 4 juillet 2017 à 18h, au rond-point de la Pyrotechnie, près du port, pour attendre le convoi.

Le mox sera acheminé par camion, depuis l'usine Areva de Beaumont-Hague. Le président du Conseil départemental a pris un arrêté pour interdire la circulation du 4 au 5 juillet 2017 sur les départementales 901, 56, 22 et les voies adjacentes ainsi que les départementales à proximité de la RN13, pendant le passage du convoi. Dix communes sont concernées (La Hague, Tollevast, Sideville, Virandeville, Teurthéville-Hague, Couville, Hardinvast, Saint-Martin-de-Gréard, Brix, et Cherbourg-en-Cotentin).

Parallèlement, des ordonnances du Tribunal de grande instance de Cherbourg interdisent aussi aux personnes non autorisées d'approcher le bateau et le convoi routier, sous peine d'amende pouvant aller jusqu'à 75.000 euros.

Les CRS mobilisés

Des gendarmes mobiles sont déployés dans le Cotentin. Plusieurs fourgons de CRS sont notamment stationnés près du port, en témoignent les photographies publiées par Yannick Rousselet, chargé des questions nucléaires chez Greenpeace.

Interrogé sur le dispositif de sécurité, le préfet de la Manche, Jean-Marc Sabathé, a parlé d'un dispositif "significatif", sans préciser le nombre d'hommes mobilisés. C'est cependant la première fois qu'un tel transport est organisé sous le régime de l'état d'urgence :

0:00
0:00


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques