En Normandie, lancement de la mission attractivité: comment vendre la région dans le monde entier?

En Normandie, lancement de la mission attractivité: comment vendre la région dans le monde entier?

Marie-Agnès Poussier-Winsback et Philippe Augier, à gauche, avec les quatre ambassadeurs de la Normandie. © Tendance Ouest

Le
Par : Lucien Devôge

Jeudi 29 septembre 2016, plus de 1 000 personnes se sont rassemblées à l'Opéra Rouen Normandie (Seine-Maritime) pour le lancement, par la Région, d'une consultation sur l'attractivité du territoire, préalable au lancement de l'agence du même nom au printemps 2017. Ambiance.

Dans l'opéra Rouen Normandie (Seine-Maritime), ce jeudi 29 septembre 2016 au soir, il y a des gens de tous horizons. Des petits et des grands patrons, des acteurs touristiques, des créateurs de start-up, un médecin, une chef d'orchestre… "Les forces vives de la Normandie", ainsi saluées par Marie-Agnès Poussier-Winsback, la vice-présidente de la Région en charge de l'attractivité du territoire.

La deuxième région la plus connue au monde

Cela tombe bien. C'est d'attractivité dont on parle ce soir, date de lancement d'une grande consultation auprès des Normands pour établir le diagnostic actuel de l'attractivité de la Normandie: une consultation préalable à la création de l'Agence de l'Attractivité, au printemps 2017, installée au Havre et pilotée par le maire de Deauville Philippe Augier.

Un petit film précède les prises de parole. Et donne le ton: on y voit les stars américaines à Deauville, les cyclistes autour du Mont pendant le Tour de France, les skippers pendant la Channel Race, les scènes de liesse aux concerts de la Région… Autant d'instantanés qui rappellent les atouts et de la région et sa popularité. Ne dit-on pas d'ailleurs de la Normandie qu'elle est la deuxième région la plus connue au monde après la Californie?

 

Quatre ambassadeurs amoureux de la Normandie

Mais en fait, cela passe par quoi, l'attractivité d'une région? Par ses atouts, ses experts, ses spécialistes bien sûr. À la tribune ce jeudi soir, ils sont quatre, propulsés ambassadeurs de la Normandie. Alain Cribier, cardiologue au CHU de Rouen dont on dit qu'il a sauvé 50 000 vies à travers le monde. Sophie Poirey, professeur à l'université de Caen (Calvados) et qui initie au droit normand. Michel Onfray, philosophe originaire d'Argentan (Orne). Et Valérie Le Guern-Gilbert, PDG de Mauviel, fabricant de casseroles en cuivre à Villedieu-les-Poêles (Manche) et entreprise familiale implantée en Normandie depuis 1830.

 

Mais pour que ces spécialistes vantent la Normandie lorsqu'ils voyagent, encore faut-il qu'ils y soient attachés. Alain Cribier est de la race des convertis: "J'étais, avant, un farouche Parisien qui mettait la frontière avec les pays sous-développés à 15km du périphérique. Je suis ensuite tombé amoureux de la Normandie et je ne l'échangerais contre aucun endroit au monde."

 

"La Normandie, j'y suis né, j'y reste, j'y mourrai."

Michel Onfray, philosophe et Normand.

 

Michel Onfray, lui, est Normand "depuis 1000 ans". Un héritage qui l'ancre ici: "Je ne vais pas être le premier à déserter! La Normandie, j'y suis né, j'y reste, j'y mourrai." C'est cet attachement à la région qui forme le socle de cette attractivité. Hervé Morin, président de la Région, résume cette nécessité: "Soyons fiers de notre région, de sa culture, de son histoire!"

L'Agence de l'Attractivité en trois étapes

L'Agence de l'Attractivité sera donc chargée de coordonner toutes ces forces et de bâtir une stratégie pour exporter la Normandie au-delà des frontières. Et changer ainsi la mentalité séculaire des Normands, résumée par Philippe Augier: "On travaille chacun chez soi, en silos et en silence."

Cette stratégie se divise en trois étapes:

  • La première commence maintenant. C'est la grande consultation, via un questionnaire à retrouver ici. Des Normandie Lab, ou groupes de travail, seront constitués pour faire émerger des idées. Trois ou quatre grands forums seront organisés sur le territoire pour que chacun puisse s'exprimer. Un comité stratégie - composé des acteurs économiques, touristiques, de la santé, agricole, culturels…- les analysera et les triera.

  • "Durant ces quelques mois, une stratégie devra être élaborée, explique Marie-Agnès Poussier-Winsback. Il faudra définir les contours et les grands chantiers de l'Agence, lancée en mars 2017."
  • Le lancement d'une marque territoriale comme il en existe à Lyon, en Alsace ou même en Suisse. "Chacun se l'appropriera dès lors que son activité… ra en phase avec les valeurs de l'agence", souligne Philippe Augier, qui annonce par la même occasion la création d'un corps d'ambassadeurs Normands, installés à l'étranger et qu'il appelle "la diaspora normande". Hervé Morin avance le nom de Thomas Pesquet, astronaute rouennais qui s'apprête à partir dans l'espace. "Je serais très heureux s'il y plantait le drapeau de la Normandie", s'amuse Philippe Augier. Le but final de toute cette démarche étant d'attirer les talents en Normandie et de faire en sorte que ceux qui y naissent y restent.

 

Des Eat Normandie dans le monde entier

Hervé Morin a profité de ce lancement avant l'heure de l'agence pour faire une grande annonce, l'arrivée dans la région d'un concept emprunté aux Italiens. Comme il existe des Eat Italie - des Stores ou mini-centres commerciaux, présents dans le monde entier, où l'on peut retrouver le meilleur de l'Italie avec une épicerie, un bistrot, des oeuvres culturelles… - le président de Région veut des Eat Normandie: "Je veux que nous lancions un concept de Stores permettant à la Normandie d'être présente dans les plus grandes capitales du monde en mettant en avant nos secteurs agroalimentaires, culturels, économiques, notre gastronomie…"

"Hissons le drapeau!"

Et le président de conclure en faisant l'éloge des Bretons, ses meilleurs ennemis: "C'est la seule fois où je vous demanderais d'être Bretons. Partout, ils mettent du Made in Bretagne. Il faut que nous y mettions la même fierté! On porte pavillon, on hisse… drapeau!"

À LIRE AUSSI.


Réactions

CLERIS Philippe

18 janvier 2017 , 14:50
Etre fier d'être Normand ne saurait être un chauvinisme régional de plus: d'autres font ça très bien voire trop. Soyons plus subtils, plus intelligents car il ne s'agit pas d'être plus Normand que les Bretons pour remporter je ne sais quel con-cours. Il s'agit d'être plus soi-même grâce aux inestimables trésors de l'évidence normande.
Signaler un contenu illicite
Réagir

1234
Votre pour les trophées du sport normand
Envoyez-nous votre plus belles photos de Noël
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques