Les cloches de retour dans la cathédrale de Rouen

Les cloches de retour dans la cathédrale de Rouen

Les cloches de retour dans la cathédrale.

Le
Par : Lucien Devôge

Les cloches du carillon de la cathédrale de Rouen sont de retour ce jeudi 31 mars. Elles ont été restaurées pendant près d'un an à la société Paccard, à Annecy. L'entreprise en a également fondu onze nouvelles. Elles vont être exposées pendant un mois dans la nef de la cathédrale.

Après un an passé à Annecy, les cloches du carillon de la Cathédrale ont fait leur retour ce matin dans la nef de l'édifice. Onze nouvelles ont été fondues à l'entreprise Paccard, portant à soixante-quatre le nombre de cloches pour le futur carillon. Pendant un mois, elles vont être exposées au public et accompagnées de six panneaux explicatifs, avant d'être remontées dans la tour Saint-Romain.

Outre le bourdon Jeanne d'Arc, déjà dans la tour, les quatre plus grosses cloches vont être ainsi visibles. Ce sont les cloches Romain Sol2 (5 250kg, nouvelle cloche), Germaine La 2 (4 000kg); Cécile Sib2 (3200kg, nouvelle cloche) et Agnès Do3 (2 200 kg). Un retour des cloches que l'archevêque Mgr Lebrun assimile à « une sorte de résurrection », lui qui va bénir les onze nouvelles cloches dimanche 3 avril à 11h.


« Que le carillon redonne sa voix à la cathédrale »

Jean-Paul Ollivier, le nouveau directeur régional des affaires culturelles de Normandie, décline les enjeux de ce vaste chantier qui coûte à l'Etat 600 000 € : « L'Etat de vétusté, de la mécanique et de la cabine, fait que le carillon ne pouvait plus enchanter l'espace urbain depuis les années 1990. Nous avons donc décidé de restaurer le carillon pour qu'il redonne sa voix à la cathédrale, de conserver les cloches historiques et de compléter la gamme vers les graves en lien avec le bourdon Jeanne d'Arc, de déplacer le carillon de la tour de Beurre à la tour Saint-Romain et d' y installer un espace muséographique et un clavier d'étude pour former les élèves carillonneurs. »

Un clavier d'étude pour les jeunes carillonneurs

C'est ce clavier d'étude, financé via le mécénat par le Crédit Agricole Normandie Seine et installé dans une pièce aménagée de la Tour Saint-Romain, qui attire l'attention de Patrice Latour, carillonneur titulaire de la cathédrale de Rouen : « C'est un outil indispensable pour donner des cours et pour répéter. Ce clavier servira bien plus que celui du carillon. » Et le musicien de rappeler l'ambition du futur carillon : « Il faut que cet instrument joue souvent dans l'année et ce pendant plusieurs décennies."

Il ne pourra cependant pas émettre de musique avant l'automne, date à laquelle devra se terminer le chantier de restauration du carillon. En attendant, les visiteurs peuvent découvrir pendant un mois la finesse du travail effectué par la société Paccard.

Galerie photos


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques