En ce moment : ENVOLVER - ANITTA Ecouter la radio

76322. Municipales : à Grand-Quevilly, "fief" de Laurent Fabius, l'opposition se réveille

En 2008, Marc Massion (PS) était réélu maire avec 100 % des voix. Facile, direz-vous : il était seul candidat en lice. Or, six ans plus tard, si sa réélection paraît assurée, le “boulevard” s’est rétréci. Etat des lieux.

76322. Municipales : à Grand-Quevilly, "fief" de Laurent Fabius, l'opposition se réveille

Une opposition a vu le jour, en la personne d’Alexis Ringot, encarté UMP de 18 ans, tête de liste d’une large coalition du centre et de la droite, mais aussi de Pascal Bignaux (Front National). Est-ce pour cela que le maire sortant et son équipe proposent l’installation de nouvelles caméras de vidéo-surveillance ? “L’idée n’est pas de fliquer toute la ville, mais d’en placer là où c’est nécessaire. Nous avons vu que cela rassurait, notamment les commerçants”, explique Marc Massion. La sécurité, un thème en vogue. “L’insécurité s’est développée : incendies de voitures, agressions, cambriolages... Il s’agit de réalités, souvent tues par la municipalité actuelle”, estime Alexis Ringot (UMP). “Marc Massion reprend nos idées”, affirme de son côté le candidat FN, Pascal Bignaux, qui préconise un redéploiement de la police municipale. Alexis Ringot, lui, propose de faire passer son effectif de 11 à 20. “De la même manière, la ville est devenue sale, mal entretenue, notamment dans certains quartiers, comme le Bourg”, ajoute Pascal Bignaux.

Impôts et propreté

Marc Massion, homme de confiance de Laurent Fabius (présent sur la liste) dont la ville de 25 000 habitants demeure le “fief” local, met en avant “la bonne gestion de sa commune”. La preuve : 65 € de dette par habitant, “alors que la moyenne est de 1 000 € pour les communes de même taille”. Ce qui lui permet d’annoncer zéro hausse d’impôts. “Profitons-en pour les baisser”, rétorquent quant à eux les deux autres candidats. Si la propreté et la voirie trouvent aussi un écho, le développement économique n’est pas oublié. Sur les 10 hectares de l’ancien terrain de subsistance militaire, près de la Seine, Marc Massion annonce ainsi la création d’un “pôle automobile” (concessions).

Laurent Fabius et d'autres "ténors" régionaux sur la liste de Marc Massion

Casting cinq étoiles pour le maire-sortant Marc Massion, 78 ans, à Grand-Quevilly. Le fief électoral de Laurent Fabius est entre de bonnes mains. Plusieurs de ses jeunes et fidèles lieutenants sont là. La semaine dernière, la liste de “Grand-Quevilly Ensemble”, très majoritairement constituée de socialistes, et complétée de candidats PCF ou encore écologistes, a été dévoilée par l’équipe de campagne de l’ex-sénateur Massion. On y trouve beaucoup de ténors régionaux voire nationaux pour une commune de moins de 30 000 habitants : Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, ancien maire de la commune et ex-président de la Crea, mais aussi Nicolas Rouly, élu récemment président du Conseil général de Seine-Maritime, Guillaume Bachelay, député et numéro 2 du PS, ou encore Roland Marut, PDG de Quevilly Habitat, le bailleur social qui détient un peu plus de 70 % du parc immobilier de Grand-Quevilly, et ancien directeur général des services de la Crea sous la présidence Fabius.

Les trois candidats de Grand-Quevilly en bref :

  • Marc Massion (PS) / Liste “Grand-Quevilly Ensemble” (PS, PCF, écologistes, Républicains de progrès)
    - Le programme se déclinera selon l’acronyme P.A.C.T.E. (Proche, Attractive, Citoyenne, Tranquille et Éducative)
    - 78 ans, inspecteur général des PTT à la retraite
    - Maire depuis 2000, année où il succéda à Laurent Fabius.  Sénateur de Seine-Maritime de 1995 à 2013. Conseiller général de 1985 à 2000.
    - Vice-président de la Crea en charge de la commission d’appel d’offres
  • Alexis Ringot (UMP) / Liste “Unis, pour le Grand-Quevilly”. Celle-ci réunit une vaste coalition de la droite et du centre : UMP, UDI, Nouveau Centre, PLD, Gauche Moderne, Progressistes, Parti Radical, CNIP, MPF, MUDI, PCD.
    - Slogans : “Et si pour une fois, vous votiez pour vous ?” / “Pour que Grand-Quevilly retrouve un Tony (Larue, ancien maire de Grand-Quevilly, ndlr) à la mairie !”
    - 18 ans, étudiant en Terminale ES, option “sciences politiques”
  • Pascal Bignaux (FN) / Liste “Grand-Quevilly Bleu Marine”
    - 49 ans, directeur commercial dans une concession automobile, à Elbeuf
    - adhérent du Front National depuis 2012, “mais sympathisant depuis des années !” précise-t-il.
Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
76322. Municipales : à Grand-Quevilly, "fief" de Laurent Fabius, l'opposition se réveille