En ce moment : DANCE MONKEY - TONES AND I Ecouter la radio

Au tribunal de Rouen : il joue les caïds et rate son coup

Un père de famille a été condamné à 8 mois de prison avec sursis pour avoir tenté de braquer des hommes devant un distributeur de billet.

Au tribunal de Rouen : il joue les caïds et rate son coup

Le 24 mai 2012, un peu après 23h30, un père de famille fait une entrée pour le moins fracassante dans le centre-ville de Rouen... Arrivant aux abords d’un distributeur de billets sur un scooter, il dérape soudainement et chute lourdement. Mais tout en se relevant, il tâtonne à la recherche d’un pistolet d’enfant en plastique, fait semblant de le charger puis braque les hommes qui sont en train de retirer de l’argent. "File ton blé", lance-t-il, impérieux. Mais l’ordre est loin d’intimider l’homme agressé. "T’es con ou quoi ?" rétorque-t-il. "Dégage ! Ton arme est fausse", lui crie un autre. Cela est suffisant pour que le braqueur prenne la fuite.

Coup de folie

Interpellé quelques minutes plus tard, il a déclaré "avoir peut-être été l’homme qui, un peu plus tôt dans la soirée, avait agressé un groupe de prostituées". Avant d’avouer aux policiers "ne pas aller très bien. De temps en temps, je dérape". En rentrant chez lui, l’homme, ancien toxicomane sous traitement, a décidé alors de se prendre en charge. Il a cessé sa consommation abusive d’alcool et s'est fait aider par un psychologue.

Le 17 avril dernier, le prévenu a néanmoins été condamné à 8 mois de prison avec sursis, assortis d’une mise à l’épreuve de deux ans.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Au tribunal de Rouen : il joue les caïds et rate son coup