En ce moment : BLESSE-MOI - THERAPIE TAXI Ecouter la radio

Pédopornograhie devant le tribunal de Caen : "Une bestialité innommable"

Plus de 16.000 fichiers pédopornographiques étaient stockés sur l'ordinateur par H.C, trentenaire employé dans un restaurant.

Pédopornograhie devant le tribunal de Caen :

Le jeune homme a été repéré par une unité étrangère et interpellé fin février par la police judiciaire caennaise. Des nourrissons torturés, des fillettes violées, les images et vidéos téléchargées sont d'une "bestialité innommable", souligne le président.

Risque de passage à l'acte

Le jeune marié fait profil bas, tête baissée, voix presque inaudible : "C'est un mal pour un bien, il fallait que j'en passe par là. J'ai envie de comprendre le pourquoi de mes agissements." L'expertise psychiatrique a beau plaider que H.C "n'est pas un danger pour autrui", les conversations entretenues avec des adolescentes sur internet laissaient présager le pire.

Pour le procureur, "le risque de passage à l'acte existe. Il y a de vrais humains derrière ces images, des bébés, des jeunes filles détruites." L'avocat a beau plaider "la honte de son client", la peine tombe : 24 mois d'emprisonnement dont 12 mois avec sursis et une mise à l'épreuve de trois ans. Sa peine est aménageable. Son nom sera également inscrit au fichier d'auteurs d'infractions sexuelles.

Recevez l'actualité gratuitement
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Pédopornograhie devant le tribunal de Caen : "Une bestialité innommable"