En ce moment : HUMANS - THE FAIM Ecouter la radio

Nonant le Pin : les anti-GDE refont monter la pression

A une semaine d'une prochaine manifestation à Nonant le Pin, les opposants au centre d'enfouissement de déchet de GDE commencent à faire monter la pression.

Nonant le Pin : les anti-GDE refont monter la pression

"Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, a déclaré que l'État se trouvait dans une impasse juridique et devait appliquer la décision du Tribunal Administratif", rappellent-ils. Or, selon eux, cette impasse juridique peut être levée car leur procédure de pourvoi en cassation au Conseil d’État, oblige Delphine Batho et ses services à donner ses observations sur ce dossier. 

Maître Garreau, l'avocat des anti-GDE au Conseil d’Etat et à la Cour de Cassation, explique que "le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Énergie peut donc faire valoir les arguments qui s’accumulent depuis plusieurs mois en défaveur du projet de GDE".

Le Conseil d'Etat est actuellement saisi de pourvois formés contre les 3 ordonnances du Tribunal administratif de Caen du 14 février 2013 qui ont rejeté les demandes de suspension de l'autorisation d'exploitation accordée à GDE.

Les opposants estiment que : "là, réside la marge de manœuvre importante dont dispose l'Etat dans cette affaire. Il lui appartient soit de soutenir la légalité et le caractère définitif de l'autorisation accordée à GDE, soit de profiter de ce contentieux pour remettre en cause cette autorisation accordée dans des conditions critiquables".

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Nonant le Pin : les anti-GDE refont monter la pression