En ce moment : MAL BARRE - MARIE-FLORE Ecouter la radio

Tribunal de Rouen : il avait mis à sac le service étranger de la Préfecture

Alcoolisé et excédé un homme saccage les locaux du service étranger de la préfecture de Rouen.

Tribunal de Rouen : il avait mis à sac le service étranger de la Préfecture

Il est Angolais. Sa mère est arrivée en France en 1997. Lui en 2005. Depuis, il travaille et paye ses impôts. Il rencontre bientôt une jeune femme avec laquelle il s’installe à Rouen. De cette union naît un fils. En 2009, le couple se sépare et peu après la mère part avec l’enfant. Il ne les retrouve pas, l’huissier non plus, de sorte que la décision du juge aux affaires familiales, accordant au père un droit de visite et d’hébergement, ne peut être notifiée à la mère.

Depuis 2005, tous les trois mois, l’homme se rend à la Préfecture afin de faire renouveler son visa :  il ne peut obtenir de titre de séjour puisque l’ex-compagne semble avoir disparue. Le 12 novembre, à 5h, il se présente à la Préfecture de Seine-Maritime et tire un ticket d’attente. Quelqu’un lui propose un verre de whisky. Il accepte. A 9h, les premiers visiteurs entrent dans les locaux. Dix minutes plus tard, un employé du "service Etrangers" lui notifie l’ordre préfectoral de quitter le territoire dans un délai de 30 jours.

Il devient fou

Il hèle le fonctionnaire. Pas de réponse. Le jeune homme devient fou. Il crie et s’en prend au parc d’enfant dont il tire un morceau de PVC. Il le lance dans la vitre de l’employé. Quand la police intervient, les locaux sont dévastés... La borne, destinée à enregistrer les empreintes, est cassée. L’Etat chiffre les dégradations à 9.722 €. Les policiers parviennent à apaiser le forcené jusqu’au moment où ils tentent de lui passer les menottes. L’homme redouble de violence.

Le 11 décembre, le détenu a reconnu les dégradations. "J’attendais juste une explication", a-t-il indiqué aux juges. Il ne se souvient pas avoir frappé le fonctionnaire de police. Pourtant, l’agent a souffert de multiples griffures et hématomes et bénéficié de 5 jours d’incapacité totale de travail. L’homme a été condamné à 6 mois de détention ainsi qu’au remboursement des dégradations commises.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Tribunal de Rouen : il avait mis à sac le service étranger de la Préfecture