En ce moment : HOLD ME LIKE YOU USED TO - ZOE WEES Ecouter la radio

Caen. Prêtre jugé pour viols : les témoignages poignants des victimes

Faits Divers. Le prêtre libanais Mansour Labaky a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle lundi 8 novembre, par la cour criminelle du Calvados. Plusieurs victimes ont témoigné à la barre. Récit.

Caen. Prêtre jugé pour viols : les témoignages poignants des victimes
Plusieurs victimes du père Labaky ont témoigné lors de l'audience lundi 8 novembre. Leurs témoignages sont poignants.

L'ambiance était lourde, dans la majestueuse salle Alexis de Tocqueville de la cour criminelle du Calvados. Mardi 8 novembre, Mansour Labaky, prêtre libanais aujourd'hui âgé de 81 ans, a été condamné à 15 ans de prison pour viols et agressions sexuelles sur mineurs.

• Lire aussi. Justice. Pédocriminalité dans l'église : le père Labaky condamné à 15 ans de prison

"J'ai dû lui faire plusieurs fellations"

Plusieurs victimes étaient présentes à l'audience. Un véritable soulagement pour celles qui se sont senties seules pendant des années d'enfer. L'une d'entre elles, une femme de 38 ans, a été violée au cours de l'année scolaire 1996-1997, au foyer Douvres-la-Délivrande que le Père Labaky avait fondé. Elle avait 13 ans. "Il m'obligeait à venir dans sa chambre, il m'a traînée. Il me caressait les seins et le bas du ventre. J'ai dû lui faire plusieurs fellations. Je faisais des cauchemars toutes les nuits. Des Libanais m'attaquaient mais je ne savais pas pourquoi, rembobine-t-elle, en larmes. Il voulait que je lui masse le torse. Je faisais des crises d'angoisse à répétition."

Un prêtre manipulateur avec une aura énorme

Deux autres plaignantes, orphelines de la guerre au Liban, ont été violées. Elles avaient 8 et 11 ans.

"Il avait un faible pour les seins. Il les touchait et les mordillait. Il se rapprochait de moi pour que je sente qu'il était en érection", a écrit l'une des sœurs dans une lettre lue à l'audience.

Ce prêtre bénéficiait d'une aura extraordinaire au Liban et en France.

Cet "ogre", qualifié par le père d'une des victimes auditionné lors du procès, abusait de son pouvoir pour arriver à ses fins. De là à ce que les victimes se sentent coupables. "Je n'osais et ne pouvais rien dire. Il disait de moi que j'étais brillante. Quand j'ai su que je n'étais pas la seule, je suis tombée des nues", relate une autre victime d'attouchements à l'âge de 7 ans.

La nièce du Père Labaky est venue des Etats-Unis

La nièce du Père Labaky, Céleste Akiki, pour qui les faits sont proscrits, a tenu à faire le déplacement des États-Unis. "C'était impossible pour moi de rater ce procès." Elle raconte. "On ne pouvait pas dire non au père Labaky ! Il n'a aucune limite et aucun scrupule. Quand j'étais enfant, je l'admirais. Sans thérapie, je ne sais pas si j'aurai été vivante." Toutes les victimes disent avoir été sous l'emprise du prêtre.

La seule à s'être portée partie civile a demandé 90 000 € de dommages et intérêts. La décision sera rendue ce vendredi 12 novembre à 9 heures.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
Caen. Prêtre jugé pour viols : les témoignages poignants des victimes