En ce moment : SUR LA ROUTE - DE PALMAS Ecouter la radio

Rouen : le cloître des Pénitents "n'a pas été bradé"

Le cloître des Pénitents, à Rouen, a bien été vendu à un promoteur immobilier par le Conseil régional de Haute-Normandie. La Ville de Rouen devrait toutefois en acquérir une partie.

Rouen : le cloître des Pénitents "n'a pas été bradé"

Encore un morceau du patrimoine historique rouennais cédé à un promoteur immobilier. Le 27 février, le Conseil régional, propriétaire des lieux, a autorisé la signature d’une promesse de vente avec la Société Azurel pour la cession du cloître des Pénitents, situé dans le quartier de la Croix de Pierre. Prix de la transaction : 2,210 millions d’euros.

Cet ancien couvent du XVIIe siècle a abrité jusqu’en décembre l’Agence régionale de l’environnement de Haute-Normandie (AREHN), partie rejoindre le nouveau Pôle des savoirs, rive gauche. “La Région n’avait pas vocation à conserver les locaux dans son patrimoine et a donc décidé de s’en séparer, de surcroît dans un contexte où les finances publiques sont littéralement asphyxiées”, justifie Alain Le Vern, président du Conseil régional. “S’agissant d’argent public d’ailleurs, c’est l’offre la plus élevée qui a été retenue. En aucun cas donc, la Région a “bradé” le cloître”. C’est pourtant une critique formulée depuis un an par certains opposants politiques, la sénatrice et conseillère régionale Catherine Morin-Desailly (Nouveau centre) en tête.

 

La Ville négocie

Si la vente passe mal, c’est que le cloître aurait pu devenir un lieu associatif et culturel de premier plan, dans un quartier qui en est dépourvu. En 2008, lors des Municipales, c’était le souhait de l’équipe de Valérie Fourneyron. “C’est vraiment dommage”, soupire Matthieu Charlionnet (PCF), maire-adjoint de Rouen. “Nous avions demandé que toutes les possibilités de réhabilitation soient étudiées”. Une étude avait même été lancée pour y installer l’école des beaux-arts. En vain. Pour sauver les meubles, la Ville de Rouen devrait toutefois acquérir une petite partie du cloître afin de créer une maison de quartier. Les négociations avec Azurel sont en cours. “On trouvera une solution”, veut rassurer le maire-adjoint Yvon Robert.

Thomas Blachère

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen : le cloître des Pénitents "n'a pas été bradé"