En ce moment : HITS and NEWS RADIO - TENDANCE OUEST Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

[Enquête] Municipales à Rouen. Tout savoir sur les comptes des candidats

À chacun sa méthode pour financer la campagne des municipales à Rouen, soumises à des règles strictes de l'État.

[Enquête] Municipales à Rouen. Tout savoir sur les comptes des candidats
À chacun sa méthode pour financer sa campagne électorale à Rouen. - Pierre Durand-Gratian

Les prévisions de dépenses des candidats d'ici au premier tour des municipales. - Tendance Ouest

Jean-Louis Louvel et ses fonds personnels

L'entrepreneur candidat de la liste Rouen autrement finance sa campagne quasi exclusivement sur ses deniers propres, même s'il reçoit "quelques dons", explique-t-il. Il alimente au fil de l'eau son compte de campagne depuis son compte personnel, au fur et à mesure que les dépenses interviennent, avec comme objectif de rester autour de 100 000 € d'ici le premier tour. Au cœur de ses dépenses, 50 000 € ont été attribués à la création de son site internet, de la charte graphique de la liste, à la réalisation de photos et de vidéos de présentation de ses colistiers ou encore aux différentes impressions de documents, à savoir quatre tracts et un programme de 48 pages tirés à 50 000 exemplaires. S'ajoutent à cela un salarié dédié à la campagne depuis mi-octobre et une salariée qui travaille partiellement pour le candidat, mise à disposition par le Modem. C'est d'ailleurs le seul apport en nature de parti dont bénéficie le candidat. Sa permanence de campagne sur la place Saint-Marc, son aménagement et son assurance sont évalués à 9 000 €. Restent les dépenses courantes liées aux meetings. C'est à ce jour la campagne la plus coûteuse de tous les candidats avec, pour Jean-Louis Louvel, le souci de "ne surtout pas dépasser le plafond".

Nicolas Mayer-Rossignol : l'aide des partis "si nécessaire"

La réflexion du socialiste, candidat de la liste Fiers de Rouen a été simple. Le plafond de dépense remboursable est de 60 000 €. Il a donc contracté un emprunt de 60 000 € pour alimenter le compte de campagne. Les dons des soutiens viendront compléter le total et, seulement si besoin, "on ira frapper à la porte des organisations qui nous soutiennent", explique Christine Rambaud, sa mandataire financier. L'objectif est de ne pas dépasser 80 000 € d'ici le premier tour. Là encore, les dépenses principales concernent la conception et la réalisation de documents de campagne : un journal du candidat, des tracts divers pour les réunions publiques, les photos de listes des candidats et principalement l'impression du programme de 60 pages à 60 000 exemplaires. Le local de campagne a été mis à disposition "au prix du marché" par le parti socialiste, rue de la République, comme en 2014. D'autres frais concernent les salles qui ont été louées, avant la période de trois mois pendant laquelle elles sont mises à disposition gratuitement par la Ville.

Jean-Michel Bérégovoy vise le plafond remboursable

Le budget de la campagne de Réenchantons Rouen est de 60 000 € au total sur les deux tours, "l'essentiel étant pour le premier tour", assure Cyrille Moreau, directeur de campagne. 40 000 € ont été apportés par la tête de liste via un emprunt. Le reste est apporté par des dons militants et également des emprunts à 0 % contractés auprès de sympathisants, qui retrouveront leur argent au moment du remboursement par l'État. Là encore, les frais d'impression et de conception de documents sont les plus importants. Suivent les frais de graphisme et la masse salariale, puisque le groupe emploie une salariée à temps plein depuis janvier. La permanence de campagne constitue le seul apport en nature d'Europe écologie les Verts, pour un montant "d'environ 1 000 € par mois", détaille Cyrille Moreau.

Le financement des élections sous la plume de notre dessinateur Kurt. - Kurt

Marine Caron engage aussi ses colistiers

50 000 €. C'est le budget de la campagne de la candidate Ensemble pour Rouen. Marine Caron y contribue pour moitié par un emprunt personnel. Le reste est financé pour 12 500 € par les colistiers, au prorata de leur positionnement sur la liste. Les 12 500 € restants proviennent de dons de sympathisants. La campagne ne reçoit le soutien d'aucun parti, "ce qui donne une liberté politique totale" à la candidate, estime Paul François Astolfi, son mandataire financier. La conception et l'impression de documents restent une nouvelle fois le premier poste de dépenses. Environ 8 000 € pour le seul programme de 52 pages tirés à 35 000 exemplaires. Aucun salarié n'est employé sur la campagne, mais "on s'entoure de bénévoles experts", indique Paul-Adrien Buf, directeur de campagne. Le loyer de la permanence de la rue de la République est à 900 € chaque mois pour quatre mois, sans compter quelques faux frais en aménagement. Quelques goodies ont aussi été produits aux couleurs de la liste, comme des gobelets réutilisables et des tote bags.

Jean-François Bures et sa campagne artisanale

Abandonné par les partis officiels de son camp, Jean-François Bures se lance seul pour Au cœur de Rouen, liste de droite et du centre, et estime ses dépenses totales de campagne à 20 000 €. Une campagne que le candidat a voulue "artisanale", avec le moins de dépenses possibles. Pas de local de campagne, pas d'agence de communication pour la charte graphique, pas d'excès de documents de campagne. "Je trouve qu'il y a beaucoup de gaspillage", justifie-t-il, en indiquant que ses tracts "faits maison" ont été directement axés vers les propositions. Le candidat privilégie pour ses réunions "la tournée des bars" et les "réunions d'appartement". C'est lui qui alimente directement le compte de campagne, avec le soutien de ses colistiers.

Guillaume Pennelle et le financement global des candidats RN

20 000 €, c'est aussi le budget de la campagne du Rassemblement national à Rouen. Un financement qui vient essentiellement "d'emprunts auprès des adhérents et des militants", explique Nicolas Goury, directeur de campagne pour toute la Seine-Maritime. Il travaille à mi-temps sur les campagnes des candidats seinomarins et à mi-temps au Conseil régional. C'est lui qui réalise les documents de campagne de ces candidats, qu'il facture comme autoentrepreneur, indique-t-il. L'essentiel du budget vient là encore des impressions, notamment du questionnaire distribué en début de campagne, "surtout dans les quartiers qui nous ont le plus plébiscités". Installé dans la permanence départementale du Rassemblement national, Nicolas Goury assure qu'il ne s'agit pas d'une permanence de campagne et qu'il n'y a pas lieu de la faire figurer dans les comptes.

Lionel Descamps, la campagne modeste

Candidat pour la liste Rouen notre commune, Lionel Descamps de la France insoumise a le budget le plus modeste. Entre 5 000 et 8 000 €, selon Anne-Marie Jourdan, sa mandataire financier. Là encore, pas de local de campagne avec accueil du public, pas de salarié. "On essaie de faire de la manière la plus sobre possible", explique Anne-Marie Jourdan, espérant que l'ensemble de la campagne pourra être financé par des dons. En attendant, ce sont les apports du candidat et des colistiers qui alimentent le compte. La liste limite également les impressions au maximum, avec un seul tract recto verso pour l'instant et pas d'impression de programme de prévue. Le candidat mise sur le numérique et les informations qui se trouvent sur son site internet.

À savoir

Les dépenses des candidats sont plafonnées pour chaque tour des élections municipales. Un plafond calculé en fonction du nombre d'habitants de la ville. Selon notre propre calcul, le plafond est de 126 641 € au premier tour et 173 498 € au second.

Une partie des dépenses sont remboursées par l'État pour les candidats qui obtiennent plus de 5 % des votes, dans la limite d'un peu plus de 60 000 €.

Les dons des sympathisants sont plafonnés à 4 600 €, dont 66 % sont déductibles des impôts. L'apport personnel des candidats et colistiers n'est pas limité, à condition bien sûr de ne pas dépasser le plafond de dépenses. Cet apport n'est pas soumis à déduction d'impôt.

Les dépenses de la campagne officielle ne sont pas inscrites dans les comptes de campagne et sont remboursées par l'État, pour les candidats qui obtiennent plus de 5 % des suffrages. Ils comprennent l'impression des bulletins de vote, des affiches à apposer devant les bureaux de vote, les professions de foi et les frais d'affichage.

Depuis une délibération du 11 octobre 2013, la Ville de Rouen met à disposition gratuitement à tous les candidats les salles municipales dans un délai de trois mois avant chaque scrutin pour l'organisation de réunions publiques. À Rouen, cela comprend notamment la Halle aux Toiles et la salle Sainte-Croix des Pelletiers.

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
loue maison de pêcheur meublée...
loue maison de pêcheur meublée... Le Tréport (76470) 0€ Découvrir
5 mn de Bayeux et 20 mn de Saint-Lô, à vendre bel ensemble
5 mn de Bayeux et 20 mn de Saint-Lô, à vendre bel ensemble Le Tronquay (14490) 450 000€ Découvrir
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping...
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping... Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) 0€ Découvrir
Gouville-sur-Mer, côte ouest Manche (50)...
Gouville-sur-Mer, côte ouest Manche (50)... Gouville-sur-Mer (50560) 275€ Découvrir
Automobile
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Tiguan
Tiguan Hérouville-Saint-Clair (14200) 9 900€ Découvrir
Bonnes affaires
Meuble de cuisine
Meuble de cuisine Luc-sur-Mer (14530) 1 000€ Découvrir
salle à manger en merisier complete
salle à manger en merisier complete Luc-sur-Mer (14530) 1 200€ Découvrir
Lit clos breton
Lit clos breton Pleumeur-Bodou (22560) 750€ Découvrir
Vide maison
Vide maison Cauvicourt (14190) 0€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Votre horoscope du samedi 25 mai
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
[Enquête] Municipales à Rouen. Tout savoir sur les comptes des candidats