En ce moment : JUST A GIRL - NO DOUBT Ecouter la radio

Rouen. Sotteville défend son arrêté anti-pesticides au tribunal

Luce Pane et des militants du collectif Rendez-nous nos coquelicots se sont rassemblés devant le tribunal administratif de Rouen (Seine-Maritime), jeudi 7 novembre 2019. Ils défendent l'arrêté interdisant les herbicides sur le territoire de la commune, attaqué par l'État.

Rouen. Sotteville défend son arrêté anti-pesticides au tribunal
Luce Pane et des membres du collectif Les Coquelicots se sont rassemblés devant le tribunal administratif de Rouen (Seine-Maritime) jeudi 7 novembre 2019. - Pierre Durand-Gratian

"Le combat est politique, autant que juridique", explique Luce Pane, la maire de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime). Jeudi 7 novembre 2019, elle a défendu devant le tribunal administratif l'arrêté qu'elle a pris début septembre pour interdire l'utilisation de tout produit de type herbicide sur le territoire de sa commune. Un arrêté qui est désormais attaqué par le préfet de Seine-Maritime.

"Les pesticides sont dangereux, les scientifiques l'ont prouvé, détaille Luce Pane. L'usage en est interdit pour les particuliers et les communes mais, situation ubuesque, les entreprises peuvent l'utiliser sur nos territoires urbains".

Et l'édile de citer la SNCF, très présente à Sotteville et qui est selon elle le premier utilisateur de pesticides avec "38 tonnes par an. C'est vraiment effrayant !"

La question de la compétence

L'État dans ce dossier, comme pour les autres arrêtés similaires pris dans d'autres communes, joue sur une question de forme et de compétences. La justice rappelle en général que seul le ministère de l'Agriculture dispose du pouvoir de police spéciale pour réglementer l'usage des produits phytosanitaires.

"Je suis étonnée de voir le gouvernement dépenser autant d'énergie pour casser ces arrêtés municipaux alors que leur travail est d'accompagner les utilisateurs de pesticides vers la transition", regrette Luce Pane.

Une trentaine de militants du collectif Rendez-nous nos coquelicots l'ont soutenue dans sa démarche. Ils estiment que "les pesticides sont une tragédie pour la santé humaine".

Le jugement pour la suspension de l'arrêté a été mis en délibéré au mercredi 13 novembre 2019.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Sotteville défend son arrêté anti-pesticides au tribunal