En ce moment : WAKE ME UP - ALOE BLACC Ecouter la radio

Cherbourg-Octeville. Mesdames, osez négocier votre salaire

Selon le mouvement féministe Les Glorieuses, c'est à partir de ce mardi 5 novembre 2019, à 16 h 47, que les Françaises cesseraient d'être rémunérées symboliquement pour leur travail jusqu'à la fin de l'année, par rapport aux salaires des hommes. Afin de lutter contre ces inégalités et pour encourager les femmes à négocier leur salaire, un atelier gratuit est organisé ce mercredi 6 novembre 2019, par la Maison de l'emploi et de la formation du Cotentin à Cherbourg (Manche).

Cherbourg-Octeville. Mesdames, osez négocier votre salaire
À partir de ce mardi 5 novembre 2019, à 16h47, les Françaises cesseraient d'être rémunérées (symboliquement) jusqu'à la fin de l'année selon le mouvement féministe Les Glorieuses. - IFY-IFY - SIPA

À partir de ce mardi 5 novembre 2019, à 16 h 47, les Françaises cesseraient d'être rémunérées (symboliquement) jusqu'à la fin de l'année, et donc travailleraient bénévolement, selon Rebecca Amsellem, économiste et fondatrice du mouvement féministe Les Glorieuses. Un calcul qui prend en considération les écarts de salaires entre les hommes et les femmes. Leurs homologues masculins toucheraient un salaire supérieur de 22,8 % en équivalent temps plein d'après l'Observatoire des inégalités.

Des ateliers de négotraining à Cherbourg

Comment expliquer cet écart salarial dans le pays des Droits de l'Homme ? "Les discriminations peuvent être multiples, explique Charline Saussaye, chef de projets égalité et diversité à la Maison de l'emploi et de la formation du Cotentin à Cherbourg (Manche). Au niveau du salaire, de l'accès à l'emploi à des postes traditionnellement masculin, sur des déroulements de carrière, des postes à responsabilité… L'apparence physique peut jouer aussi. Une femme en surpoids va subir plus de pression de la part de sa hiérarchie qu'un homme par exemple."

Pour lutter contre ces inégalités et pour donner les clés de la négociation aux femmes, la Maison de l'emploi et de la formation du Cotentin organise ce mercredi 6 novembre 2019 un atelier gratuit. Écoutez Charline Saussaye :

Charline Saussaye

La moitié des participantes a réussi à négocier

Une cinquantaine de femmes a déjà participé aux ateliers de négotraining, mis en place depuis un an à Cherbourg. Et le premier bilan, dressé au bout de six mois, affiche des résultats très positifs. "Près de 70 % des participantes ont pris confiance en elles, et la moitié est parvenue à négocier une augmentation de salaire, 38 % l'ont obtenue et 14 % ont même bénéficié d'une prime", détaille Charline Saussaye.

Alors qu'un homme sur deux négocie son salaire, une seule femme sur huit le fait actuellement. "Les femmes ne négocient pas leur salaire car elles pensent que si elles font bien leur travail, on leur proposera une augmentation", poursuit Charline Saussaye. Avec un coup de pouce, la MEF espère redonner confiance aux femmes, et leur permettre à leur tour de gagner ce qui leur est dû.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Cherbourg-Octeville. Mesdames, osez négocier votre salaire