En ce moment : TALKIN' 'BOUT A REVOLUTION - TRACY CHAPMAN Ecouter la radio

Rouen. Seine-Maritime : sur sa barge, ils veulent amener la culture dans les villages

Jorge Pin-Simonet et sa compagne Marianne Blin ont entamé à Petit-Quevilly (Seine-Maritime) la construction d'une barge écolo. Ils comptent arpenter les canaux de France et de Navarre pour amener la culture dans les petits villages.

Rouen. Seine-Maritime : sur sa barge, ils veulent amener la culture dans les villages
Jorge Pin-Simonet travaille lui-même à la construction de son bateau et sollicite l'aide de volontaire au sein d'un atelier participatif.

La retraite arrivait. Et il n'était pas question de s'ennuyer pour ce Normand d'adoption, Uruguayen de 73 ans, Jorge Pin-Simonet. Avec sa compagne Marianne Blin, ils se lancent dans ce projet artistique et culturel un peu fou. Celui de créer une barge, à bord de laquelle ils comptent arpenter des canaux et s'arrêter dans des petits villages de moins de 1000 habitants. "L'idée est de faire des spectacles dans des villes, qui n'ont pas le budget pour avoir une programmation artistique", explique le céramiste de profession.

Sa compagne, qui fait du théâtre, a déjà créé sa propre conférence gesticulée. Elle fait aussi des lectures pour les enfants ou les personnes âgées. Lui compte désormais apprendre à fabriquer des marionnettes pour organiser des ateliers. Toute une programmation est en train de se créer, prête à être proposée aux mairies. "On demande seulement aux villes un point d'amarrage, un endroit pour prendre une douche et un lieu pour nos spectacles et ateliers", explique-t-il. Les stagiaires et le public seront sollicités pour participer aux frais du bateau.

Une barge écolo

Le couple y travaille en ce moment même, dans les locaux du Kaléidoscope à Petit-Quevilly (Seine-Maritime). Une barge sur laquelle sera montée une cabine d'environ 4,50m par 2,50m avec le minimum nécessaire pour vivre. Écolos dans l'âme et passionnés de vélo, elle sera propulsée par un moteur électrique de 1000 W alimenté à la fois par l'énergie de leur pédalage, par des panneaux solaires et par une petite éolienne. Une voile vénitienne doit compléter le tout. Si tout va bien, la barge devrait être terminée dans les prochaines semaines, en fonction de l'aide que les retraités recevront au sein de l'atelier participatif, mis en place au Kaléidoscope.

Ils entendent naviguer dès l'année prochaine, seulement pour la belle saison, "entre avril et octobre", là où le vent les portera, sur les canaux français ou belges. Une vie de bohème qui attend ces deux artistes dans l'âme, qui n'entendaient pas profiter de leur retraite pour... se la couler douce.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Seine-Maritime : sur sa barge, ils veulent amener la culture dans les villages