En ce moment : AIMER A MORT - LOUANE Ecouter la radio

SNSM : la mission sénatoriale à la rencontre des sauveteurs du Calvados

Lundi 26 août 2019, la mission commune d'information sénatoriale était à Ouistreham et Courseulles (Calvados) pour rencontrer les sauveteurs de la SNSM du Calvados. Elle a pour but, entre autres, d'analyser leurs besoins et trouver des solutions de financement.

Publié le 29/08/2019 à 18h27 - Par
SNSM : la mission sénatoriale à la rencontre des sauveteurs du Calvados
Corinne Féret, à droite,  présidente de la mission, était à Ouistreham sur un des bateaux de la SNSM. - Sénat

Le 7 juin 2019, trois sauveteurs de la Société Nationale de sauvetage en Mer (SNSM) ont perdu la vie aux Sables d'Olonne (Vendée). À la suite de ce drame, une mission commune d'information sénatoriale sur le sauvetage en mer a été créée. Son but : recueillir les impressions de ces bénévoles et examiner le fonctionnement et le modèle économique. Lundi 26 août 2019, la mission composée de 20 personnes, dont Corinne Féret la présidente, était à Ouistreham et Courseulles (Calvados) pour rencontrer les sauveteurs du Calvados.

Une tournée nationale

Avant d'arriver sur les plages de la Côte de Nacre, la mission s'est rendue aux Sables d'Olonne et dans les Alpes-Maritimes. Dans quelques semaines, elle se rendra dans le Finistère et le Pas-de-Calais avant de rendre un rapport de leur état des lieux, au sénat, au mois d'octobre. "C'est vraiment une mission de contact", rappelle Corinne Féret.

Pour Didier Mandelli, rapporteur de la mission "le gros problème n'est pas le fonctionnement mais le financement. Quand on voit que les bénévoles passent les trois quarts de leur temps à vendre des mugs pour gagner de l'argent, ce n'est pas normal." Le budget actuel de la SNSM est de 33 millions d'euros. L'État participe à hauteur de 2 millions. Une question se pose alors naturellement : pourquoi l'état ne prendrait-il pas en charge intégralement ce service de sauvetage en mer ? D'après Didier Mandelli cela "coûterait près de 100 millions d'euros avec les bateaux à acheter et les sauveteurs à payer." Pourtant, il reconnaît que "l'état doit prendre ses responsabilités et participer plus au financement", même s'il est important "de garder une partie des financements par les dons pour sensibiliser les usagés" ajoute Corinne Féret.

Autre piste de changement évoquée : réévaluer le statut de bénévole "cette force du bénévolat il faut la garder ils ne veulent surtout pas qu'on touche à ça. Mais on pourrait les assimiler aux sapeurs-pompiers volontaires par exemple, en leur donnant des points de retraite supplémentaires et en indemnisant leur famille en cas de drame." Des pistes qui vont continuer à évoluer au fil de cette tournée nationale.

Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
SNSM : la mission sénatoriale à la rencontre des sauveteurs du Calvados