En ce moment : SOME NIGHTS - FUN Ecouter la radio

Calvados. SNSM : le rapport de la mission sénatoriale

La mission sénatoriale sur le sauvetage en mer a donné ses conclusions, dans un rapport adopté le 22 octobre 2019. Les propositions présentées sont axées sur le financement, le bénévolat et la structure de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) en elle-même.

Calvados. SNSM : le rapport de la mission sénatoriale
Trente propositions ont été présentées le 22 octobre 2019, dans le rapport de la mission sénatoriale sur le sauvetage en mer. - DR

Trente propositions figurent dans le rapport adopté le 22 octobre 2019 par la mission sénatoriale sur le sauvetage en mer. Ce rapport est le fruit d'une réflexion et de rencontres entre les bénévoles de la Société Nationale de sauvetage en Mer (SNSM) et des sénateurs, à travers tout le pays. Cette mission, présidée par Corinne Féret, sénatrice du Calvados, a été lancée le 19 juin 2019, après la mort de trois sauveteurs de la SNSM quelques jours plus tôt. Le but était d'examiner le fonctionnement et le modèle économique, qui repose en grande partie sur des dons.

Parmi les propositions présentées, la septième indique de "prendre en compte le bénévolat dans le calcul des pensions de retraite". "L'un des bénévoles a fait 700 sorties. En partant du principe qu'une sortie dure deux heures, il aura passé 1 400 heures en mer. Ces 1 400 heures, c'est du temps qu'il n'a pas 'donné' à son patron et pourtant il travaille. Je trouve ça bien que ce soit reconnu", explique Jacques Lelandais, président de la station de Ouistreham (Calvados). Jean-Louis Haudrecy, président de la station de Bernières, partage la même opinion : "on veut garder le statut de bénévoles certes, mais prendre en compte le bénévolat est un juste retour des choses."

Une aide de l'État pour le financement

Le rapport préconise également "la prise en charge, par l'État, de la part de 25 % du coût de renouvellement des canots et vedettes jusque-là supportée par les stations." Une aide importante, car comme l'indique Jacques Lelandais, "lorsqu'un bateau coûte deux millions d'euros, ce n'est pas toujours évident pour une station de sortir 500 000 €."

De nombreuses autres propositions tentent d'améliorer le financement, comme l'instauration d'une contribution volontaire pour la SNSM lors de l'achat d'un navire ou engin de plage type Kayak par exemple. "C'est un bon début mais nous sommes encore loin du compte", ajoute Jean-Louis Haudrecy.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Calvados. SNSM : le rapport de la mission sénatoriale