En ce moment : Bruxelles je t'aime - ANGELE Ecouter la radio

Caen. Les locaux de l'ARS à Caen envahis par des salariés en psychiatrie

Venue protester contre la dégradation de leurs conditions de travail. Des membres du personnel d'hôpitaux psychiatriques de Normandie ont forcé l'ARS de Caen (Calvados) à les recevoir. Ils ont déposé une motion en forme de lettre de revendication.

Caen. Les locaux de l'ARS à Caen envahis par des salariés en psychiatrie
Les manifestants devant l'entrée de l'ARS de Caen - Charles de Quillacq

Ce mardi 5 mars 2019, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant les locaux de l'agence régionale de santé à Caen (Calvados). À l'appel de la CGT, infirmières, aides soignants, médecins sont venus dire leur ras-le-bol. Ils protestent contre la détérioration des conditions de travail dans les hôpitaux psychiatriques de la région. Les manifestants voulaient transmettre une motion aux responsables de l'ARS.

Après qu'on leur a refusé l'accès, une partie des manifestants a réussi à forcer une entrée à l'arrière du bâtiment. Devant le fait accompli, Alexandre Debraine, a reçu une trentaine d'entre eux. Le secrétaire général de l'ARS Normandie déplore la méthode : "Nous étions d'accord pour récupérer la motion, mais pas dans ces conditions [..] Malheureusement il y a eu ce débordement."

Du côté des manifestants, on dénonce le dialogue de sourd entamé depuis longtemps maintenant entre eux et l'institution : "Nous avons été reçus par quelqu'un qui n'y connaît rien à la psychiatrie, il ne fera que transmettre cette motion." déplore Wilfrid Davoult, infirmier et art-thérapeute à l'hôpital psychiatrique de Caen. Quand on l'interroge sur la méthode : "Ça fait des semaines, voir, des mois que l'ARS sait qu'on sera présent aujourd'hui et qu'on demande à avoir un échange…"

La psychiatrie en souffrance

Au-delà de l'épisode agité de ce mardi 5 mars 2019, il faut dire que le monde de psychiatrie en France souffre depuis plusieurs années d'un manque de considération par les décideurs politiques. Une souffrance qui a entraîné de nombreuses grèves et luttes l'an dernier, notamment dans les établissements spécialisés de Normandie. Cette mobilisation a obligé la ministre de la santé Agnès Buzyn à annoncer une rallonge de 100 millions d'euros cette année pour le secteur. Mais ce matin, devant l'ARS, la mesure ne convainc personne : "La psychiatrie n'est pas un secteur hospitalier comme les autres. Chez nous c'est surtout avec de l'humain qu'on soigne… Ce qu'il nous faut, ce sont des postes supplémentaires partout." indique Karine infirmière en psychiatrie depuis 20 ans.

Le personnel de la psychiatrie se donne rendez-vous le 14 mars prochain. Une grande journée de mobilisation nationale est prévue, avec notamment une manifestation dans les rues de Paris.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Caen. Les locaux de l'ARS à Caen envahis par des salariés en psychiatrie