En ce moment : Paris en Août - SANTA Ecouter la radio

Rouen. 900 000 euros de dégâts liés aux sangliers en Seine-Maritime

La chasse aux grands gibiers s'est terminée jeudi 28 février 2019 avec un bilan de 500 hectares de cultures détruites par les sangliers cette année en Seine-Maritime. La fédération des chasseurs estime les dégâts à 900 000 euros.

Rouen. 900 000 euros de dégâts liés aux sangliers en Seine-Maritime
Les sangliers prolifèrent dans certains secteurs du département comme le long de la vallée de Seine. - ONCFS

Avec la clôture de la chasse aux grands gibiers en Seine-Maritime, jeudi 28 février 2019, l'heure est désormais au bilan des dégâts provoqués par les sangliers. "Il y a, à peu près, l'équivalent de 500 hectares détruits", annonce Alain Durand, le président de la Fédération des chasseurs de Seine-Maritime.

Indemnisation versée par les chasseurs

Ces dégâts représentent un coût d'environ 900 000 euros : "Les cultures sont indemnisées par une aide qui vient uniquement de la fédération des chasseurs", rappelle Alain Durand. Ce coût pour la fédération regroupe "l'indemnisation aux agriculteurs, mais aussi aux experts qui viennent vérifier les dégâts, l'aménagement de clôtures électriques et les frais de fonctionnement".

Alain Durand

Ce sont particulièrement les secteurs de la vallée de Seine, de Préaux et de la forêt d'Eu qui sont touchés par ces dégâts. Des prolongations de la chasse pour le mois de mars 2019 vont d'ailleurs être demandées auprès de la préfecture par la fédération.

Prolifération des sangliers

Par rapport à l'année précédente, "les surfaces détruites ont un peu diminué, poursuit Alain Durand. Mais le coût financier en euros ne diminue pas car le coût des denrées a augmenté". Ce que regrette le président de la Fédération des chasseurs, c'est de payer pour "100 % des dégâts alors qu'on ne chasse que sur 70 % du territoire".

Il pointe ainsi des réserves naturelles où prolifèrent des sangliers qui se déplacent ensuite la nuit dans les secteurs limitrophes, engendrent de nouveaux dégâts "et ils se réfugient". Alain Durand craint aussi le développement de la peste porcine africaine (présente notamment en Belgique) si le nombre de sangliers ne diminue pas.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. 900 000 euros de dégâts liés aux sangliers en Seine-Maritime