En ce moment : LEMON TREE - FOOLS GARDEN Ecouter la radio

Le-Havre. Football (Ligue 2) : Chic, un choc pour le HAC ! 

Le Havre AC (Seine-Maritime) défie le leader Metz (Moselle), lundi 4 mars 2019 au Stade Océane. C'est typiquement le genre de match que les Ciel et Marine affectionnent. A confirmer, cela va de soi, sans quoi leur retard sur le wagon de tête pourrait très vite devenir rédhibitoire.

Le-Havre. Football (Ligue 2) : Chic, un choc pour le HAC ! 
De gros nuages planent au-dessus du HAC depuis plusieurs semaines. Le match face à Metz au Stade Océane apportera-t-elle l'éclaircie tant attendue ? - Cyril Capron

Le HAC a un penchant pour les gros. Les Havrais ont le chic, en effet, pour se transcender face à des adversaires présumés plus forts. Leur victoire à Metz (0-1) au match aller en est le parfait exemple. Mais leur manque d'appétence pour les soi-disant petits fait qu'ils sont aujourd'hui très en retard sur leur tableau de marche. Au moment de retrouver le leader messin, lundi 4 mars 2019 au Stade Océane, Tendance Ouest soulève ici trois questions qui taraudent les Ciel et Marine.

Le HAC choisit-il ses matchs ?

On a le souvenir d'une interview, vieille d'au moins un an et demi, avec Alexandre Bonnet, où la question avait passablement agacé le milieu havrais. " Quand on est professionnel, on ne choisit pas ses matchs. Ça n'existe pas ", avait-il répondu sèchement. Serait-ce donc un cliché de penser que le degré de performance d'une équipe ou d'un joueur puisse dépendre du standing de l'adversaire ou de l'exposition médiatique de la rencontre ? Avec le HAC, on peut quand même s'interroger. Cette saison, les Ciel et Marine ont alterné le meilleur face aux " gros " (victoire à Metz, succès contre Bordeaux en Coupe de France et Nîmes en Coupe de la Ligue) et le pire face aux " petits " (défaite à domicile contre Nancy et Béziers, humiliation à Vitré en Coupe de France). " La motivation est la même pour tous les matchs. Ce qui fait la différence, c'est le supplément d'âme que l'on a face aux grosses équipes ", juge Victor Lekhal. Face au leader messin, on est à peu près sûr que les Havrais seront à la hauteur de l'événement. On serait même tenté d'affirmer que c'est le genre d'affiche à même de les transcender. Une remarque qui flatte autant qu'elle irrite le coach Oswald Tanchot. " Quand on voit ce qu'on a été capable de faire face à des Ligue 1 ou des formations de haut de tableau de Ligue 2, c'est bien la preuve que l'équipe a de la qualité. Mais une fois qu'on a dit ça, on regarde l'autre côté des choses et on se dit qu'elle est irrégulière et qu'elle est très agaçante dans son incapacité à garder le même niveau de performance contre toutes les équipes. C'est une lacune indéniable, mais qu'il est encore possible de gommer. Si on la chance de démarrer une série, ce problème-là va s'effacer face aux enjeux de fin de saison avec des matchs très importants, quel que soit l'adversaire en face. "

Le HAC peut-il évoluer en 4-4-2 ?

A Troyes (défaite 2-1), vendredi 22 février 2019, Oswald Tanchot a innové en troquant son traditionnel 4-2-3-1 pour un 4-4-2. Dans l'Aube, le HAC a eu la possession du ballon, s'est créé de nombreuses situations de centre, mais s'est montré beaucoup trop inoffensif. Par manque d'automatismes et/ou de complémentarité, le duo d'attaque composé de Kadewere et Thiaré n'a pas suffisamment pesé. Les deux hommes se sont parfois marchés sur les pieds. Un défaut de coordination criant sur de nombreuses phases offensives. " On a manqué d'agressivité devant, de qualité dans la dernière passe et dans la finition. On a joué un peu comme des gamins, c'est-à-dire qu'il y avait des centres, des joueurs dans la surface et on courait tout droit. C'était un peu n'importe quoi ", râle Oswald Tanchot. Face à Metz, il est fort probable que le coach havrais revienne à son schéma préférentiel avec une seule pointe, trois milieux offensifs et deux récupérateurs/relayeurs. " Tactiquement, mes joueurs n'ont pas la culture du 4-4-2 ", considère le coach.

Le HAC peut-y encore y croire ?

En championnat, les Ciel et Marine restent sur deux défaites consécutives et sur cinq matchs sans victoire. Une sombre série dont les conséquences sont critiques au classement, puisque les voilà désormais localisés en 10e position. Alors le HAC peut-il encore prétendre à une place en play-offs ? " On est dans une période où on n'a pas de calculs à faire ", répond Oswald Tanchot. " De toute façon, quand tu n'additionnes pas de point, tu fais des calculs complètement inutiles. " " Devant, ça carbure, mais ce n'est pas le moment de lâcher ", exhorte Victor Lekhal. " Il va falloir relever la tête très vite. Ce n'est pas fini. " Certes, mais cette fois, le HAC est vraiment dans l'urgence.

HAC - Metz, 27e journée de Ligue, lundi 4 mars 2019 à 20 h 45 au Stade Océane.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Le-Havre. Football (Ligue 2) : Chic, un choc pour le HAC !