En ce moment : SYNCHRONIZE - MILKY CHANCE Ecouter la radio

Rouen. Normandie : une fusion des académies "pour plus d'attractivité"

Le lundi 25 février 2019, le recteur des académies de Caen (Calvados) et de Rouen (Seine-Maritime) a donné les premiers contours de la future Académie de Normandie, qui réunira les cinq départements de la région à partir de janvier 2020.

Rouen. Normandie : une fusion des académies "pour plus d'attractivité"
Le recteur de l'Académie de Normandie, Denis Rolland. - Aurélien Delavaud

C'est au son de "Non, non, non à la fusion" qu'il a été accueilli par une quarantaine de collaborateurs du rectorat de Rouen (Seine-Maritime). Après un passage matinal dans les locaux du rectorat de Caen (Calvados), Denis Rolland a fait la route pour tenir le même discours aux collaborateurs des deux entités qui n'en formeront bientôt plus qu'une. Car c'était bien l'objet de sa visite du lundi 25 février 2019 : entériner la fusion des rectorats dans une seule grande Académie de Normandie.

Créer une grande académie plus attractive

"Je trouve que c'est un périmètre raisonnable, indique le recteur, qui chapeaute les deux Académies depuis novembre 2017. L'Académie de Normandie, c'est plus petit que l'Académie de Rennes, de Nantes ou celle d'Orléans-Tours." Surtout, cette unité territoriale devrait selon lui permettre de gagner en attractivité et faciliter les négociations avec d'autres institutions, comme avec la Région au moment de définir la carte des formations.

    • À lire aussi : Denis Rolland officiellement recteur des académies de Caen et de Rouen

Depuis quelques mois, Denis Rolland estime que les premiers rapprochements ont déjà porté leurs fruits : "Par exemple, en rapprochant Caen et Rouen, la cellule Europe est déjà plus performante et elle a permis que plus d'étudiants bougent avec Erasmus +." De leur côté, une partie des fonctionnaires craignent pour leurs postes et leurs conditions de travail. S'il joue la carte de l'apaisement, en affirmant qu'il comprend les doutes et que cela participe au dialogue, le recteur de région affirme que des garanties ont déjà été présentées au personnel.

À Rouen, une partie du personnel à manifesté son opposition à la fusion. - Aurélien Delavaud

"On maintient les deux sites et sans baisse de moyens liée à la fusion, il n'y aura aucune mobilité géographique non volontaire et il y aura un alignement par le haut des régimes indemnitaires, mis en œuvre à l'automne 2019." Concrètement, le personnel de Caen devrait profiter des avantages de celui de Rouen, et vice-versa, pour mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Officiellement, la fusion sera effective en janvier 2020. D'ici là, les services du rectorat attendent encore les retours du ministère de l'Éducation pour fixer les derniers contours de ce rapprochement régional.

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Normandie : une fusion des académies "pour plus d'attractivité"