En ce moment : J'T'EMMENE AU VENT - LOUISE ATTAQUE Ecouter la radio

Fécamp. Près de Bolbec, Opium se prépare à participer au salon de l'agriculture

Le salon de l'agriculture ouvre ses portes au public samedi 23 février 2019 à Paris. Opium, chien "papillon", de l'élevage de la Vallée du Mainland près de Bolbec (Seine-Maritime) participe au concours de beauté. Reportage.

Fécamp. Près de Bolbec, Opium se prépare à participer au salon de l'agriculture
Marcel et Opium participent au concours de beauté du salon de l'agriculture qui ouvre ses portes samedi 23 février. - Noémie Lair

À peine le pas du portail de l'élevage de la Vallée du Mainland passé, de petits aboiements retentissent. Ici, une trentaine de Yorkshires, Épagneuls et Shetlands jouent et grandissent dans chaque pièce de la maison, installés dans des boxes ou au milieu du salon, avec la télévision en fond sonore. Les murs et les étagères croulent sous les trophées, coupes et autres récompenses remportés par Lolita, Wendy, Mélania ou encore Himalaya.

Cela fait 25 ans que Annie et Marcel Lassade, installés à Bernières, près de Bolbec (Seine-Maritime) participent avec leurs chiens à des concours de beauté et ils ont un certain succès. Il faut dire qu'ils s'investissent pour que leurs petits enchaînent les podiums en traversant toute la France et parfois une partie de l'Europe pour participer à des concours. "Depuis le début de l'année, on a déjà dû faire plus de 3000 kilomètres", s'amuse Marcel. "Mais on aime ça ! C'est un plaisir de se retrouver avec les autres éleveurs", ajoute Annie.

Ce Yorkshire a des papillotes dans les poils pour protéger sa robe. - Noémie Lair

Ces derniers temps, c'est Opium qui a la cote. Il vient de remporter le titre de champion de France dans sa catégorie : Épagneul nain continental, dit papillon. La Centrale canine a donc demandé à Annie et Marcel qu'il représente la race au salon de l'agriculture, à partir du samedi 23 février 2019.

Rencontre avec la star des rings :

Un chien star des rings

S'il remporte le titre dans sa catégorie (il y a 11 groupes), il sera sélectionné pour la finale.

"Il faut que cela reste un jeu pour lui"

À quelques jours du concours, Annie et Marcel ne sont pas spécialement stressés. "On est prêt, on n'est pas inquiet, c'est notre plaisir, rassure Marcel. Il faut y aller détendu… mais ne pas partir non plus en se disant que c'est dans la poche !"

De son côté, Opium semble apprécier le challenge. "Il faut que cela reste un jeu pour lui", précise Annie qui lui donne une récompense à la fin de chaque exercice.

Opium répond à tous les standards de qualité des concours. - Noémie Lair

Mais les chiens de concours, examinés sous toutes les coutures, peuvent aussi se lasser de cette activité. Alors, "s'ils ne veulent vraiment plus, ils peuvent dire stop et dans ce cas-là, on arrête", assurent les maîtres. Quand Opium prendra sa retraite bien méritée, ils savent déjà qu'ils pourront compter sur son petit, bien parti pour prendre la suite.

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Fécamp. Près de Bolbec, Opium se prépare à participer au salon de l'agriculture