En ce moment : DRY BONES - GREGORY PORTER Ecouter la radio

Rouen. Près de Rouen, il harcèle son ex-compagne jusqu'à son lieu de vacances

Un prévenu a été jugé, lundi 3 septembre 2018, par le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) pour harcèlement à l'encontre de son ex-compagne, dégradation et de destruction de bien.

Rouen. Près de Rouen, il harcèle son ex-compagne jusqu'à son lieu de vacances
Il poursuit son ex et la harcèle sur son lieu de vacances - Tendance Ouest

La vie du couple que forme le prévenu avec la victime aura duré à peine deux ans. Les choses se dégradent vite lorsque la victime fait part à son compagnon de sa frustration de le voir si peu participer aux charges du foyer, allant jusqu'à le soupçonner de vouloir profiter de ses largesses pour éponger ses dettes. Elle évoque alors son souhait de le voir quitter le domicile de Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime). Il ne souhaite pas cette rupture et tergiverse au cours de plusieurs vaines discussions. La victime décide de partir quelques jours dans une autre région, espérant qu'à son retour, il sera parti. Les proches du prévenu le persuadent finalement de quitter les lieux mais c'est là que le harcèlement débute.

Il revient sonner chez son ex-compagne et va même jusqu'à fouiller dans ses poubelles. Alors qu'elle est en vacances, il se renseigne auprès d'amis communs pour connaître son adresse. Elle affirme l'avoir croisé sur son lieu de villégiature.

De plus en plus pressant

Des amis de la victime le voient prendre des photos de son amour perdu, jusqu'à son lieu de travail. Elle retrouve un jour son portail vandalisé, sa voiture dégradée, ainsi que celle de son fils. À la barre, il nie être l'auteur des faits. Excédée et apeurée, elle installe des caméras autour de sa résidence, qui filment la présence du prévenu à plusieurs reprises. Elle dépose plainte pour harcèlement le mercredi 7 mars 2018. Son médecin diagnostique un trouble majeur de l'anxiété. Pour la partie civile, "l'atteinte psychologique est manifeste". Le procureur de la République estime que beaucoup d'éléments "alimentent un sentiment de revanche". La défense du prévenu retient que "c'est un homme blessé mais sûrement pas menaçant". Après délibération, le Tribunal relaxe le prévenu des faits de dégradations mais le condamne pour le surplus à une peine de quatre mois de prison entièrement assortis du sursis.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Près de Rouen, il harcèle son ex-compagne jusqu'à son lieu de vacances