En ce moment : SHARKS - IMAGINE DRAGONS Ecouter la radio

Saint-Étienne-du-Rouvray. Hôpital psychiatrique du Rouvray : les mesures de la direction contre la suroccupation des lits

Un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) s'est tenu, vendredi 23 mars 2018, au sein de l'hôpital psychiatrique du Rouvray (Seine-Maritime). La direction prévoit des embauches et un dispositif de gestion de crise.

Saint-Étienne-du-Rouvray. Hôpital psychiatrique du Rouvray : les mesures de la direction contre la suroccupation des lits
Les personnels soignants se sont mobilisés contre la dégradation de leurs conditions de travail et de la prise en charge des patients. - Noémie Lair

Les syndicats du centre hospitalier du Rouvray, à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime), ont tiré la sonnette d'alarme à plusieurs reprises. Ils dénoncent une forte suroccupation des lits et une dégradation de la qualité de la prise en charge des patients et des conditions de travail du personnel soignant. C'est ce qui a donné lieu à un CHSCT exceptionnel, vendredi 23 mars 2018.

    • Lire aussi : Sur-occupation à l'hôpital du Rouvray : "la situation n'est pas tenable"

Dans un communiqué, la direction reconnaît "la gravité de la situation et la période particulièrement difficile traversée par les patients et les personnels". Elle parle d'une suroccupation de l'établissement depuis le mois de janvier 2018, obligeant à l'installation de 20 lits supplémentaires et jusqu'à 14 lits d'urgence. Concrètement, il s'agit de "lits de camp avec des couvertures en guise d'oreiller", indiquait une infirmière.

    • Lire aussi : Camping improvisé à l'hôpital du Rouvray pour dénoncer les conditions de travail

Une suroccupation qui s'explique en partie, selon la direction, par une très forte augmentation du nombre de passages à l'UNACOR, l'Unité d'accueil et d'orientation (+13,5% en un an) et à la saturation des urgences du CHU de Rouen (Seine-Maritime) qui rend impossible le maintien dans ce service des patients justifiant une hospitalisation en hôpital psychiatrique.

Des embauches immédiates

La direction de l'établissement a indiqué avoir "officiellement informé l'ARS de ce niveau exceptionnel de tension sur les lits d'hospitalisation". Elle indique également recruter immédiatement des personnels contractuels, à savoir trois infirmiers et deux aides-soignants qui seront affectés au pool de remplacement.

Un dispositif de gestion de crise est aussi mis en place pour analyser les sorties de patients réalisés la semaine précédente et les motifs qui obligeraient à reporter les sorties d'hospitalisation.

Un nouveau mode de sortie des patients de l'UNACOR doit aussi permettre de diminuer les durées d'hospitalisation.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Saint-Étienne-du-Rouvray. Hôpital psychiatrique du Rouvray : les mesures de la direction contre la suroccupation des lits