1,2,3 Contez par la Youle Compagnie

Du jeudi 15 au samedi 17 mars 2018, la Youle Compagnie organise à Rouen (Seine-Maritime) et dans la métropole un festival de contes chez l'habitant. Il s'achève en point d'orgue le 17 mars au centre de vie sociale de Grammont. Cet évènement est destiné à renforcer le lien social et à promouvoir la transmission orale d'un patrimoine culturel.

1,2,3 Contez par la Youle Compagnie

Michel Corrignan, conteur venu de Bretagne, est un habitué du festival.

Par Elodie Laval

Du jeudi 15 au samedi 17 mars 2018, la Youle Compagnie organise pour la 3e année consécutive un festival de contes chez l'habitant : une opération originale pour se nourrir de nos différences et pour rapprocher les citoyens.

Une compagnie engagée

La compagnie rouennaise est née en 2011 suite à une rencontre entre le conteur Ulrich N'toyo et l'éducatrice spécialisée Maïma El Qadery. "Maïma était alors en charge d'un groupe de femmes qui travaillait sur le thème du conte au Comité d'Action et de Promotion Sociale de Petit-Quevilly, explique Ulrich N'toyo, directeur artistique de la Youle Compagnie. Notre rencontre fut une évidence, il fallait que nous mutualisions nos compétences, elle dans le domaine social et moi dans le domaine artistique. C'est avec cette double casquette que la compagnie est née".

Aujourd'hui, la compagnie se diversifie : conte, marionnettes, théâtre d'acteurs. Elle soutient des artistes en devenir et organise de nombreux stages d'initiation pour renforcer la confiance en soi des participants : "Nous intervenons pour un public en situation de handicap, mais aussi auprès des personnes âgées ou de jeunes en difficultés scolaires ou ne maîtrisant pas la langue française. Par le conte, nous voulons resserrer le lien social et fédérer les publics. D'ailleurs, en amont du festival, du 12 au 14 mars nous proposons un stage d'initiation" précise Ulrich N'toyo.

"Le conte est un formidable moyen de partage" - Ulrich N'toyo, directeur artistique de la Youle Compagnie

Le festival fête cette année sa 3e édition : "J'ai eu le désir de créer ce festival suite aux attentats parisiens, précise Ulrich N'toyo. Il m'a semblé urgent d'agir. Il est né avec de très petits moyens, sans subvention et grâce au bénévolat dans le but de partager nos différences et d'en faire une richesse. Le conte est un formidable moyen de partage".

Ce festival rassemble dès sa première édition de nombreux conteurs invités par la compagnie dans des lieux privés : "De nombreux habitants ont répondu à l'appel et ont ouvert leur porte et dès la première édition, ça a été un vrai succès". Cette manifestation n'est pas seulement artistique c'est surtout un évènement qui permet aux gens de se rencontrer et d'échanger dans un cadre qui reste intime : "la jauge est limitée à 30 participants pour chaque rencontre".

Face au succès de cet évènement, la mairie a souhaité apporter son soutien financier cette année.

Un tour d'horizon en contes

"Chaque année nous invitons des conteurs venus d'horizons très différents. Nous leur laissons carte blanche pour piocher dans leur répertoire le récit le plus approprié à leur auditoire." Cette année les conteurs nous emmènent de la Bretagne au Pays basque, de la Normandie à la Provence. "Nous avons choisi six conteurs qui viennent partager leur parole. Nous recevons en particulier, Michel Corrignan directeur artistique du festival du Conte de Baden en Bretagne, ainsi qu'un couple de conteurs dieppois Laurence Mouton et Tony Laloyer".

Au total, 10 particuliers ouvrent leurs portes aux amateurs de contes pour cet évènement, à raison de cinq maisons par jour le jeudi et le vendredi. "Tous les participants sont invités à ramener des petites choses à boire ou à manger à partager. C'est ainsi que nous faisons revivre la très ancienne tradition du conte qui, dans sa forme initiale, permettait à la communauté de se ressouder".

L'évènement s'achève par deux séances de contes dans des lieux publics, le samedi 17 mars à 15 h 30 à la bibliothèque Simone de Beauvoir puis à 20 heures au centre de vie sociale Grammont.

Pratique. Jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 mars 2018. Chez l'habitant, dans l'agglomération ou au centre Grammont, à Rouen, pour la soirée de clôture. Tarif 5 €, ou tarif de groupe pour les familles 10 €. Plus d'informations sur www.youlecompagnie.com

TOP RADIO

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES