En ce moment : 74 / 75 - The CONNELLS Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Affaire Grégory: les époux Jacob fixés à 16H00 sur leur contrôle judiciaire

Marcel et Jacqueline Jacob, mis en examen en juin pour l'enlèvement et la séquestration suivis de la mort de leur petit-neveu Grégory en 1984, seront fixés vendredi à 16H00 sur la révision de leur contrôle judiciaire, examinée par la chambre de l'instruction de Dijon.

Affaire Grégory: les époux Jacob fixés à 16H00 sur leur contrôle judiciaire
L'avocat de Marcel Jacob, Stephane Giuranna (d) et celui de Jacqueline Jacob Gary Lagardette (g), font une déclaration aux journalistes à Dijon le 20 juin 2017 - PHILIPPE DESMAZES [AFP/Archives]

Les deux septuagénaires, brièvement écroués en juin, avaient été remis en liberté, avec l'obligation de résider séparément et loin de leur domicile vosgien.

Quatre mois plus tard, ils ont demandé à rentrer chez eux dans deux procédures distinctes. Vendredi matin, l'avocat de Jacqueline Jacob, Me Alexandre Bouthier, a plaidé devant la chambre de l'instruction, en l'absence de sa cliente, pour la mainlevée de son contrôle judiciaire.

Mme Jacob "veut rentrer chez elle, elle est victime, car elle est innocente, d'un scenario délirant", a lancé Me Bouthier à l'issue d'une audience qui s'est achevée vers 10H30, arguant d'"un alibi en béton". "Il est parfaitement établi (que les époux) étaient sur leur lieu de travail" à l'heure des faits, a-t-il dit.

Marcel Jacob sollicite pour sa part une simple modification de son contrôle judiciaire. Sa requête a été plaidée mercredi devant la juridiction, dont la présidente, Claire Barbier, est en charge du dossier.

Les deux décisions ont été mises en délibéré. Elles seront rendues ensemble à 16 heures.

Investigations en cours

Comme il l'avait fait mercredi, le procureur général, Jean-Jacques Bosc, s'est opposé à la mainlevée du contrôle judiciaire. Ils met en avant le motif que les époux doivent être entendus séparément en novembre et que des investigations restent à faire sur leur emploi du temps de l'époque.

L'arrestation des Jacob, jamais inquiétés auparavant, avait relancé en juin une affaire qui reste un mystère depuis la mort du garçonnet de 4 ans, retrouvé pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne il y a plus de 33 ans.

Les époux Jacob sont soupçonnés d'avoir été les "corbeaux" de l'affaire, auteurs de plusieurs lettres anonymes très bien renseignées, et d'être impliqués dans le rapt et la mort de Grégory, dans le cadre d'un "acte collectif" qu'ils contestent.

Marcel Jacob est convoqué par Mme Barbier le 10 novembre pour s'expliquer sur le fond de l'affaire. Son avocat, Me Stéphane Giuranna, invoquera notamment un tableau réalisé par les enquêteurs en 1984, indiquant que la présence des Jacob à leur travail à l'heure du crime avait été "vérifiée auprès de l'employeur".

Une semaine plus tard, le 17 novembre, sa femme Jacqueline est convoquée à son tour. Elle avait invoqué son droit au silence lors de ses premières auditions mais compte cette fois s'exprimer, selon son avocat Me Bouthier.

Le conseil, qui juge "surprenant" que l'audition survienne aussi tardivement après la mise en examen, s'attachera lui aussi à démontrer que sa cliente ne pouvait matériellement pas commettre le crime.

Droit au silence

Les alibis des Jacob sont cependant jugés "invérifiables" par les avocats des parents de Grégory Villemin. Ceux-ci ont annoncé ne pas prendre position sur la simple modification du contrôle judiciaire de M. Jacob, mais se sont opposés à la mainlevée de celui de sa femme.

"Elle a fait valoir son droit au silence, qui est certes un droit, mais en l'occurrence elle ne s'est pas exprimée, elle ne s'est pas expliquée", a observé vendredi Me Marie-Christine Chastant-Morand, avocate des parents de Grégory.

Si la chambre de l'instruction refuse de laisser rentrer chez eux les deux septuagénaires, la défense de Marcel Jacob envisage un pourvoi en cassation. Pour Jacqueline Jacob, une deuxième audience est programmée, le 20 novembre, pour demander la modification de son contrôle judiciaire.

Murielle Bolle, qui avait incriminé son beau-frère Bernard Laroche en 1984 alors qu'elle avait 15 ans, conteste aussi sa récente mise en examen. Ses avocats préparent une requête en nullité, assortie d'une question prioritaire de constitutionnalité sur les conditions de sa garde à vue à l'époque.

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping...
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping... Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) 0€ Découvrir
1 km mer, à louer chalet de 2 personnes, de 17 m² + salle d'
1 km mer, à louer chalet de 2 personnes, de 17 m² + salle d' Gouville-sur-Mer (50560) 0€ Découvrir
Caen, à louer studette meublée, 13 m2
Caen, à louer studette meublée, 13 m2 Caen (14000) 360€ Découvrir
Gîte
Gîte Sainte-Mère-Eglise (50480) 67€ Découvrir
Automobile
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Tiguan
Tiguan Hérouville-Saint-Clair (14200) 9 900€ Découvrir
Bonnes affaires
Vide maison
Vide maison Cauvicourt (14190) 0€ Découvrir
Armoire ancienne
Armoire ancienne Caen (14000) 0€ Découvrir
Pots de buis
Pots de buis Caen (14000) 0€ Découvrir
Billard Charles X
Billard Charles X Saint-Contest (14280) 2 500€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Votre horoscope du mardi 16 avril
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Affaire Grégory: les époux Jacob fixés à 16H00 sur leur contrôle judiciaire